Annonce

Yverdon, Collège des Rives: le plus gros chantier du Nord-Vaudois


15.10.2018

 

La ville d’Yverdon se reconnecte au lac et commence sa métamorphose par le Collège des Rives.

 

Yverdon-les-Bains connaît une phase importante de développement urbain. Parmi les grands chantiers qui s’apprêtent à transformer la ville, le projet « Gare-Lac » prévoit de réaliser un nouveau quartier et de rapprocher la ville de son lac. Premier édifice de cette ambitieuse restructuration, le Collège des Rives accueillera 700 élèves dès la rentrée d’août 2019. Budgétés à 55 millions de francs, les travaux de construction du bâtiment représentent le plus gros chantier du chef-lieu nord-vaudois. Malgré les chaleurs caniculaires de l’été et un site à la géologie compliquée, le calendrier est tenu et le gros-œuvre terminé.

Nappe phréatique proche et pieux forés

L’auteur du bâtiment, Guy, Nicollier, co-fondateur du bureau d’architecture Pont 12, explique que la présence toute proche de la nappe phréatique à un mètre de profondeur à peine, a nécessité le recours à une technique qui permet de lutter contre la poussée d’Archimède. «On peut dire que le bâtiment se présente aujourd’hui un peu comme un bateau reposant sur des pieux enfoncés à 35 mètres dans le sous-sol. En cela, il se rapproche d’un bâtiment emblématique d’Yverdon: le château. C’est un quadrilatère très simple, mais c’est aussi la porte d’entrée du futur quartier Gare-Lac qui préfigure le développement d’Yverdon en direction de ses rives». Le futur collège est en tout cas le plus gros investissement jamais consenti par le chef-lieu nord-vaudois.

Autour d’un atrium central

La réalisation du Collège des Rives va réunir sous un même toit l’établissement scolaire F.B. de Felice, réparti à plusieurs endroits de la ville, et permettre de répondre de manière concrète à l’augmentation croissante du nombre d’élèves à Yverdon-les-Bains. Conçue autour d’un atrium central, l’école comprendra 35 salles de classe standard (64m2), 15 salles spéciales, une salle de sport triple ainsi qu’un réfectoire pour 200 élèves. Les 14'000 m2 du collège vont permettre de « libérer des espaces d’autres établissements, qui nous seront bien utiles pour faire face à l’augmentation croissante du nombre d’élèves. De même, nous pourrons faire disparaître certaines structures provisoires mises en place pour combler le manque de place dont on souffrait», affirme le syndic, Jean-Daniel Carrard.