Annonce

L’usine de traitement de déchets des Cheneviers passe à 65'000 m2


22.11.2018

 

La nouvelle usine de traitement des déchets se construit sur le site actuel de Cheneviers III, en maintenant l’exploitation durant les travaux.

 

Ce chantier, réalisé entre 2018 et 2025, comportera trois étapes : démolition, construction et mise en service. Il s’agit dans un premier temps de démolir les bâtiments de Cheneviers I et II. La deuxième étape est la construction de la nouvelle usine. Durant toute la durée de ces travaux, les fours de Cheneviers III permettront de continuer le traitement et la valorisation des déchets. La troisième et dernière étape de ce chantier hors norme sera la destruction de Cheneviers III, dès la mise en service de la nouvelle usine. Un espace important sera ainsi libéré afin que la nature reprenne sa place. Cet espace sera également disponible en fonction des besoins d’exploitation de l’usine.

 

Les cinq défis de ce chantier d’envergure

Selon l’architecte du projet, il s’agit de glisser 65'000 m2 dans les 30'000 m2 actuels, tout en rendant l’ensemble esthétique. Les deux tiers de cette surface sont occupés par le chantier. «Afin d’assurer une sécurité maximale, l’organisation de l’espace doit être extrêmement précise. Il s’agit de garantir l’accès à l’usine pour une centaine de camions par jour, tout en cloisonnant les parties du chantier et de l’exploitation de façon distincte.» Le défi logistique est de taille puisque certaines phases du chantier nécessitent la coordination de près de 400 collaborateurs. Un casse-tête de programmation qu’il faudra faire cohabiter avec d’autres contraintes. «L’enjeu sera de continuer à alimenter en énergie thermique le réseau de chauffage à distance CADIOM, et en électricité les réseaux de distribution SIG, alors que d’importants travaux de génie civil auront lieu en même temps», assure Dominique Cayeux, chef de projet technique Cheneviers IV.  

 

Démantèlement des cheminées

Les bâtiments de Cheneviers II ont été entièrement rasés ces derniers mois. L’étape de démolition la plus spectaculaire fut le démantèlement de la symbolique cheminée du site: 1000 tonnes pour 108 mètres de hauteur! Une prouesse technique réalisée en plusieurs étapes. «Nous avons dû monter un échafaudage en forme de «tétradécagone», une structure de 14 faces, déployée verticalement sur 54 étages de deux mètres chacun. La structure a été complétée par un monte-charge, pour acheminer les hommes et le matériel en haut du site.» Pour démolir la partie intérieure en briques réfractaires, une pelle mécanique robotisée et télécommandée a été hissée sur chaque niveau de la cheminée par une immense grue. «Nous avons découpé la cheminée en rondelles de 14 à 17 tonnes chacune. Une fois sciés, les tronçons cylindriques ont été repris par la grue de levage pour être acheminés au sol.» La réalisation de l’ouvrage a duré plus de deux mois et demi. La cheminée de Cheneviers III sera démolie dans la dernière phase du chantier, dès 2024. Sa structure, en acier, est plus légère et plus facile à démonter que la cheminée de Cheneviers II. «Nous allons sûrement aussi la tronçonner étape par étape. Voire la couper en deux ou la faire tomber directement au sol.»

 

Renforcement de la dalle de déchargement

La dalle de déchargement est la plateforme qui permet aux camions de déverser les déchets dans les fosses, avant qu’ils ne soient pris au grappin et placés dans les fours d’incinération. La structure a été construite en 1965 et agrandie en 1991. Vieillissante, elle ne répond plus aux normes de sécurité et doit être partiellement démolie et reconstruite. «Nous devons la rénover par étapes, car nous poursuivons l’exploitation du site pendant le chantier: il s’agit, d’abord, de renforcer la partie qui date de 1991, puis de démolir celle de 1965 pour en couler une nouvelle.» Pour sécuriser au maximum les lieux autour de la dalle de déchargement, une nouvelle rampe d’accès doit être construite. Elle permettra aux camions d’avoir accès à une partie de la dalle de déchargement pendant le chantier. Elle assurera aussi une circulation à sens unique sur l’ensemble du site, ce qui renforcera la sécurité de la zone en chantier et celle de la future usine Cheneviers IV.»

 

Nouvelle turbine à vapeur

La turbine à vapeur, actuellement dans le bâtiment de Cheneviers I, produit l’énergie électrique et thermique issue de la combustion des déchets avant d’être transférée aux réseaux de transport d’énergies. «Le défi concerne le raccordement de la nouvelle turbine. En effet, impossible d’arrêter le fonctionnement de l’ancienne installation, vitale pour la poursuite des activités de l’usine durant le chantier.» Le remplacement se fera donc en plusieurs étapes. «Nous devons d’abord nous assurer que les nouveaux équipements sont compatibles avec le fonctionnement de Cheneviers III pour les trois prochaines années, mais aussi avec ceux de la future usine. À ce moment, nous pourrons détruire Cheneviers I afin de libérer la zone de construction.» Autre difficulté: l’emplacement. «La turbine sera placée sous la dalle de déchargement. L’ouvrage est complexe à cause de la simultanéité des travaux: nous devons l’installer, réaménager les cloisons et dévoyer les canalisations actuelles, tout en garantissant le bon fonctionnement de l’usine.»

 

Le pont tournant mobile

Dernière réalisation, la construction d’un pont tournant au-dessus du chenal des barges, qui assure le transport des déchets par voie fluviale. «Il permettra de créer un contournement durant la durée des travaux et de faire passer facilement les camions en enjambant le chenal. Il permettra aussi de sécuriser et de fluidifier la circulation lorsque Cheneviers IV sera en exploitation.