Annonce

En achetant sept vastes terrains, Thônex étend son territoire en France


10.09.2018

 

Située entre Annemasse et Thônex, Ambilly possède une poule aux œufs d’or: ses communaux, qui s’étendent sur territoire genevois entre la route de Jussy et le domaine de Belle-Idée.

 

Le Canton a démarré la construction de 2600 logements sur des terrains des communaux d’Ambilly, qui sont le théâtre de l’un des trois grands projets de construction de logements du canton. Selon un accord signé par le maire d’Ambilly, Guillaume Mathelier, 70% des terrains seront vendus, le solde étant au bénéfice d’un droit de superficie de 99 ans.

La plus petite commune de Haute-Savoie est en train de devenir la plus riche de son département.

Cet été, la vente de sept parcelles représentant une surface de plus de 6200 m2 a rapporté 23,5 millions de francs à la commune d’Ambilly. De plus, le bénéfice d’un droit de superficie de 99 ans va garantir à la petite bourgade frontalière des revenus réguliers, qui, déductions de  frais inclus, devraient renflouer le budget d’une collectivité qui pèse environ 6.8 millions d’euros (environ 7,8 millions de francs) dont une grande partie paie les salaires des employés communaux. Avec les dernières opérations immobilières effectuées, la collectivité savoyarde triple ses recettes annuelles. Ses parcelles ont été vendues à quatre entités dont deux caisses de pension genevoise, un groupe privé et une fondation immobilière zurichoise.

De l’agglomération d’Annemasse, Ambilly est investie dans le projet du CEVA

Ambilly fait partie de l’agglomération transfrontalière du Grand Genève. Avec ses 6200 habitants, dont près de 1700 frontaliers, la bourgade ne devrait pas connaitre de problèmes financiers. Petite commune résidentielle Ambilly a par ailleurs reçu l’an dernier 1,8 million d’euros à titre de fonds frontaliers reversés par le Canton. La commune investit pourtant dans de gros projets conduits par l’agglomération annemassienne, dont elle fait également partie: le CEVA (train reliant Cornavin à Annemasse), la prolongation du tram 12 vers le centre d’Annemasse, l’aménagement de la gare de cette ville et la voie verte destinée à la mobilité douce.

Un pôle universitaire en projet

La commune prévoit aussi la création d’un nouveau pôle universitaire, qui sera notamment établi sur le site aujourd’hui démoli de l’ancien hôpital d’Annemasse. À terme, un millier d’étudiants pourraient être accueillis au sein de plusieurs filières (construction durable, hôtellerie et tourisme, santé, études internationales). Cette montée en gamme permettrait de combler un vide dans le domaine de l’enseignement supérieur régional. Quelques dizaines d’élèves fréquentent déjà des classes dans un bâtiment proche de la gare actuelle d’Annemasse.