Annonce

Andermatt, l'investisseur Samih Sawiris continue d'injecter des millions


9.11.2017

 

Le milliardaire égyptien Samih Sawiris continue d’investir des millions dans la petite station devenue destination de luxe. Le domaine skiable modernisé va ouvrir cet hiver.

 

 

D’après les histoires des locaux, lorsque le campement de l’armée a quitté le village en 1999, Andermatt a subi un coup, les militaires ne faisant plus vivre l’économie locale. L’ambassadeur de Suisse au Caire aurait parlé de la station à Samih Sawiris, spécialiste du tourisme haut de gamme en Afrique, en Asie et en Europe. En 2007, le milliardaire égyption fait construire un premier grand projet à Andermatt, avec l’accord de plus de 90% des votants. Depuis, des millions d’investissement pleuvent dans la vallée d’Urseren.

 

La transformation en station de luxe continue

Dans la petite commune de 1400 habitants, située entre les Grisons et le tunnel du Gothard, l’investisseur Samih Sawiris a déjà dépensé à ce jour 728 millions de francs pour relancer la station, en la métamorphosant de façon spectaculaire. Avec l’entreprise Andermatt Swiss Alps, l’homme prévoit d’injecter encore 1,9 milliard dans la construction d’hôtels de luxe, d’immeubles résidentiels et de chalets, entre autres. Une petite partie vise à moderniser le domaine skiable. Dix nouvelles installations sont prévues. Cette saison d’hiver va s’enrichir d’un restaurant familial, d’un domaine pour enfants et de trois remontées permettant aux skieurs de gagner Sedrun. Pour le Valaisan Peter Furger, responsable des travaux,  si proche du coup d’envoi de la saison, c’est la course contre la montre. «Si la météo ne se déchaîne pas, on sera prêt», assure-t-il.

 

Un nouveau village en construction apparait

En face du vieil Andermatt historique, au nord de la gare, échafaudages, grues et camions marquent la présence d’un chantier de taille. Et pour cause, un nouveau village est en train de sortir de terre. Six hôtels quatre ou cinq étoiles, 42 immeubles résidentiels comprenant 500 appartements, 28 chalets de luxe et un golf sont en construction. L’ensemble recouvre une surface de 55 000 m2. Son nom vient d’être trouvé: «Village touristique Andermatt Reuss». L’objectif ici ne consiste plus en un complexe touristique mais en un lieu où une population puisse s’installer et vivre tout au long de l’année. L’hôtel Chedi, cinq étoiles supérieur a ouvert ses portes il y a quatre ans. Le taux d’occupation était l’an dernier de 39%. Il est de 60% pour les cinq immeubles résidentiels déjà habités. Cela ne suffit pas encore à dégager un bénéfice,  mais Samih Sawiris reste confiant en l’avenir.