Annonce

Grand chantier de renaturation à l'embouchure de la Broye


9.10.2017

 

Les travaux démarrent lundi 9 octobre pour rendre au lit de la rivière son tracé d’origine. Comme un peu partout en Suisse et sur la planète, les interventions d’artificialisation ont dégradé le fonctionnement des milieux naturels. La législation fédérale sur la protection des eaux rend cette renaturation des rivières obligatoire depuis 2011 dans tout le pays.

 

 

Le canton de Vaud lance un vaste chantier ce lundi 9 octobre et prévoit de le terminer en mai 2018. Le tracée de la Broye entre Moudon et le lac de Morat va être redessinée pour retrouver son parcours naturel original. Il s’agit de redonner une dynamique naturelle à la rivière et à la zone alluviale qui, entièrement canalisée, n’offre plus les conditions de vie nécessaires à de nombreuses espèces animales.

 

Biodiversité et aires de détente

Ces travaux portent sur un tronçon de 350 mètres du cours d'eau et sur une portion de 450 mètres des rives du lac. Ils vont permettre de créer une vaste zone alluviale de plus de onze hectares dans laquelle la faune et la flore vont reprendre leurs droits, a annoncé le Département cantonal du territoire et de l'environnement (DTE). Plusieurs bras morts vont être créés, notamment dans le tracé actuel de la rivière, et une lagune sera aménagée dans la roselière en rive gauche.


Un sentier didactique

L'intervention a pour but de restaurer les qualités du site en le transformant en un vaste delta naturel. Elle prendra également en compte les besoins de la population et des usagers. Un sentier didactique, le déplacement de certaines places d'amarrage et une butte artificielle sont en effet incorporés au projet. Ce chantier de renaturation est le plus important mené jusqu'à maintenant sur le territoire vaudois. Il illustre les efforts fournis par le DTE en matière de renaturation des cours d'eau, précise le communiqué.

«Quelque 150 kilomètres de rivières ont été identifiés comme devant faire l'objet de mesures prioritaires au cours des prochaines décennies dans le canton», rappelle à ce titre Jacqueline de Quattro, conseillère d'Etat en charge du DTE.

 

Une réserve d’oiseaux d'eau et migrateurs 

La commune de Vully-les-Lacs est intégrée dans cette correction fluviale. Mais comme prévu par la loi sur la protection des eaux,  ces travaux, devisés à plus de 4,3 millions de francs, sont pris en charge à 80% par la Confédération, à 15% par l'Etat de Vaud et la commune paie les 5% restant.

Ces travaux s’effectuent sur un secteur prioritaire car l'embouchure de la Broye figure notamment à l'inventaire fédéral des zones alluviales d'importance nationale. Elle fait également partie d'une réserve d'oiseaux d'eau et migrateurs d'importance nationale et internationale.