Annonce

Fribourg : 70 millions pour la patinoire Saint-Léonard


2.05.2018

 

La patinoire Saint-Léonard va bénéficier d’une profonde rénovation, faisant passer la capacité de l'enceinte à 8500 places. Une autorisation de début anticipé des travaux a déjà permis de déplacer les conduites des réseaux d’eau. La mise en service est programmée à fin juillet 2020.



Après maintes réflexions et propositions, l'option choisie consiste à recréer une patinoire St Léonard rénovée et agrandie sur l’emplacement de l’actuelle, ce qui présente des avantages comme la conservation des gradins et de la piste de glace, qui ne date que de 2010 et qui avait coûté 8 millions de francs. Le hockey-Club Fribourg-Gottéron devrait pouvoir continuer à jouer durant les travaux. Pour diriger les opérations du projet immobilier, une « Task Force Patinoire » (TFP) a été mise en place. Son directeur relève que l’exploitation de la patinoire, quant à elle, reviendra au célèbre club de hockey. La Préfecture de la Sarine devrait délivrer le permis de construire sous quelques jours. En attendant, l'autorisation de début anticipé de travaux a déjà permis de déplacer les conduites d'eau.

La patinoire réhaussée

Le concept principal consiste à une surélévation de la patinoire, avec 3'600 places sur un «piano nobile», à la hauteur du toit actuel. La toiture devra donc être retirée mais seulement en dernière phase du chantier, condition sinequanone pour que Fribourg-Gottéron puisse continuer à jouer pendant les travaux. Sur les côtés du bâtiment transformé seront implantés des restaurants et le Sport Café, avec sur l'étage supérieur, 26 loges. «Le club mérite une infrastructure à la hauteur de ses performances sportives», a déclaré René Schneuwly, syndic de la commune de Granges-Paccot, lors d’une conférence de presse, précisant que ce projet s'inscrit dans la suite du développement de la zone, avec le terrain synthétique et la gare de Fribourg Poya par exemple. «On veut faire de ce site une porte d'entrée digne de ce nom pour la ville de Fribourg, et il y aura de gros enjeux. Ce projet est un beau projet.»