Annonce

L'autoroute solaire qui recharge les e-voitures


8.01.2018

 

Après la France, les Pays-Bas et Monaco, la Chine a mis en service fin décembre sa première route solaire. La voie rapide a été ouverte par Qilu Transportation Development Group et fait office de test en vue d’une extension. Pour le moment, elle s’étend sur deux kilomètres et sa durée d’utilisation est prévue pour 20 ans. Un nouveau système à l’étude pourrait bientôt recharger les voitures qui roulent dessus.

 

Les Pays-Bas avaient inauguré en 2014 leurs premiers 70 mètres de piste cyclable solaire, et la France avait mis en service 1km de route départementale (RD5) solaire en 2016. Tandis qu'un peu avant Noël, le gouvernement monégasque mettait en service un test de 50 m2 de panneaux solaires au sol, la Chine termoinait la construction d'un tronçon d'autoroute,sur 2 km, du côté du périphérique sud de la ville de Jinan, chef-lieu de la province du Shandong. La route est constituée de trois couches principales: une première de panneaux solaires, une seconde, de béton transparent similaire à de l'asphalte et  une dernière pour assurer l’étanchéité.

Plus tôt cette année dans la même ville, le groupe de développement des transports de Qilu avait construit une portion de cette route solaire Jinan Expressway, en test, sur 160 mètres.

Actuellement, un minibus peut y rouler à 100 km/h comme sur une route classique, avec une distance de freinage comparable, alors que sur la route française, la vitesse est limitée à 70 km/h en raison du bruit excessif.

Pour réaliser ce tronçon de route, des panneaux solaires couvrent 5 875 m2 et offrent un potentiel d'un million de kWh d'électricité annuelle.

Selon des informations de l'agence publique chinoise CCTV+, les autorités prévoient de développer un système qui permettra aux voitures électriques de se recharger simplement en roulant sur cette route. De réjouissantes perspectives pour un grand pays qui souhaite remplacer ses énergies fossiles par des technologies propres.