Annonce

Au pied des pistes, un chalet d’accueil ouvert toute l’année à la Dôle


10.10.2018

 

Le bureau d’architecture Mann Capua Mann a conçu, pour l’accueil des skieurs, randonneurs et cyclistes de la vallée des Dappes, un chalet en verre et bois, en harmonie avec la montagne.

 

Le bureau lausannois Mann Capua Mann, qui a conçu un centre d’accueil au pied des pistes de la Dôle, a remporté le concours d’architecture sur invitation lancé ce printemps par la société d’équipement touristique Télé-Dôle. Le bâtiment évoque un traditionnel chalet d’alpage par la forme de sa longue toiture mais reste contemporain car toutes ses façades sont vitrées. L’implantation, sur deux niveaux, épouse la pente naturelle du site de la vallée des Dappes.

Une porte d’entrée transfrontalière

Dès l’hiver 2019-2020, cette construction, avec son parking adjacent et un télésiège de liaison créés par la station des Rousses, deviendra la porte d’entrée du domaine skiable transfrontalier Dôle-Tuffes. Choisi parmi sept dossiers déposés par des bureaux français et suisses, le projet de Graeme Mann et Patricia Capua Mann concilie intégration dans le paysage, simplicité et fonctionnalité des installations tout en valorisant, comme cela était souhaité, le bois de la région. Le bâtiment comprend, au rez supérieur, côté parking, la billetterie et un magasin de location de matériel de sport, et, au rez inférieur, orienté vers les champs de neige, un restaurant et une garderie.

La région de Nyon participe à hauteur de 2 millions

Pour rejoindre le parking depuis le front de neige, la bâtisse est traversée, en son milieu par un escalier extérieur couvert et décomposé en trois paliers pour éviter glissades et dérapages. Une grande terrasse au sol fait presque tout le tour du chalet. Pour répondre au calendrier serré imposé par le maître d’ouvrage, soit une ouverture en janvier 2020, les architectes proposent de mener deux étapes de chantier en parallèle. Pendant le gros œuvre, les travaux de bois, notamment la charpente, seront préfabriqués en atelier. «Ce procédé gagne du temps et permet aussi de réduire les coûts», relève Patrick Freudiger, directeur de Télé-Dôle. Rappelons que Région de Nyon participe pour près de 2 millions de francs à ces aménagements, dont le total des investissements se monte à 4,9 millions pour Télé-Dôle et 12 millions pour le Syndicat mixte de développement touristique de la station des Rousses.

En activité aux quatre saisons

L’exploitation du télésiège de la Dôle restera purement hivernale, mais celle du centre d’accueil, destiné à pérenniser le domaine, est prévue à l’année. Car les partenaires franco-suisses souhaitent développer des activités quatre saisons, comme le VTT, la randonnée ou la découverte de la faune et la flore. Côté français, on pensait réaliser le télésiège de liaison entre les deux domaines cet été déjà. Mais le projet a été retardé d’une année, car l’étude d’impact sur l’environnement a été contestée et un rapport complémentaire exigé. «Ce n’est pas si mal car faire tous les travaux en 2019 permettra de mettre à niveau les mouvements de terre pour chaque projet», estime Patrick Freudiger.