Annonce

Top départ pour le tunnel du LEB à Lausanne cet été


11.05.2017

 

En pourparlers depuis des décennies, la construction du tunnel qui permettra au LEB de circuler en « site propre » va enfin pouvoir démarrer cet été. Chaque année, le tronçon enregistrait des accidents. Déjà cinq en 2017 depuis janvier.



C’est l'Office fédéral des transports (OFT) qui annonce qu’il vient de délivrer l'approbation des plans du tunnel. Il sera construit sous l'avenue d'Echallens, entre Prilly et Lausanne. L'obtention de ce document permet d'envisager le début des travaux dans le courant de l'été, ont annoncé mercredi les partenaires dans un communiqué.

Le tronçon maudit

Chaque année des accidents surviennent sur ce tronçon : voitures percutées, cyclistes, piétons. De jour comme de nuit, le LEB circule en silence et les accidentés ne l’ont pas vu arriver. En 2013, une femme avait été happée mortellement par le train alors qu'elle traversait la route. Cette année, cinq accidents sont déjà survenus sur cet axe en quatre mois seulement, rappelle le canton. Les usagers commençaient à le nommer « le tronçon maudit ». La construction du tunnel sera menée depuis ses deux futures extrémités. Du côté de la gare de Prilly-Union, un pont provisoire sera construit pour permettre de maintenir le trafic routier et ferroviaire durant les trois années du chantier, à l'exception d'interruptions et de restrictions de trafic ponctuelles. Côté Lausanne, un puits d'accès sera creusé dans le parc de la Brouette pour permettre le percement du tunnel depuis Chauderon. Pour limiter au maximum les impacts, les matériaux d'excavation du chantier seront évacués pas voie souterraine jusqu'au tunnel reliant l'usine d'incinération Tridel au réseau CFF, pour ensuite être chargés sur des trains.

Le LEB deviendra RER

Le tunnel va permettre d’améliorer nettement la sécurité mais aussi l’offre pour les voyageurs. En muant progressivement de LEB en RER, il répondra à l’augmentation du nombre d’usagers qui a explosé de +142% en quinze ans entre le Gros-de-Vaud et la région lausannoise. Le Canton va participer aux frais à hauteur de 45.8 millions, les chambres fédérales doivent encore débattre de leur côté.

La mise en service de la ligne souterraine est planifiée pour fin 2020