Annonce

Réemploi des matériaux : quand les déchets valent de l'or


25.09.2017

 

D’après la directive européenne de l’ordonnance sur les déchets, 70% des matériaux issus des déconstructions devront être recyclés d’ici 2020. Le 4 octobre prochain, l'association suisse du recyclage des matériaux (ARV), organise l'événement "Point de mire" à Lausanne

 

Contrairement au recyclage des déchets ménagers, le réemploi dans le bâtiment n’exige pas de transformation des matériaux. Dans la filière, les matériaux issus de chantiers de déconstruction ne sont pas seulement considérés comme des déchets inertes, mais comme des biens valorisables, pouvant être réutilisés dans de nouveaux projets. De plus en plus pratiqué, le réemploi apparait comme une solution face à la raréfaction des matières premières et l’augmentation du prix de l’énergie. Cette technique peut prendre diverses formes, les structures de déconstruction peuvent, par exemple, permettre de réutiliser divers matériaux des bâtiments en cours de destruction. Le chantier de la nouvelle maison olympique du CIO à Lausanne, illustre parfaitement cette tendance, en ayant réussi à recycler, sur site, 95% des matériaux récupérés lors de la déconstruction de l’ancien siège.


Un défi majeur pour les architectes

La quantité annuelle totale de déchets de chantier en Suisse est estimée à env. 14 millions de tonnes. La Suisse multiplie les projets et voit ainsi augmenter ses besoins en matériaux. Pour les années à venir, le réemploi constitue donc un des défis majeurs mais aussi une belle opportunité. La terre des excavations, par exemple, peut servir à créer des briques, des panneaux d’argile, de la terre allégée ou encore de l’enduit. Les entreprises de démolition le savent et rachètent les matériaux pour les valoriser. L’association suisse du recyclage des matériaux de construction (ARV), fondée en 1990, préconise depuis bientôt 30 ans la déconstruction plutôt que la démolition.

La Suisse et l'Union Européenne 

D’après la directive européenne de décembre 2010 sur les déchets, 70 % des déchets de construction et de déconstruction devront être recyclés à l’horizon 2020. La conception responsable des bâtiments doit entrer en priorité dans la vision des architectes. Le Siège du Conseil de l’Union Européenne a d’ailleurs voulu montrer l’exemple en réalisant la façade du bâtiment à l’aide de réemploi. Plus de 3 000 châssis de fenêtres ont été collectés dans tous les états membres pour recouvrir ses 3890 m² de surface. A Lausanne aura lieu le 4 octobre prochain le colloque annuel de l’ARV qui présentera l’utilisation des matériaux recyclés dans la pratique avec des ateliers. Des membres de l’office fédéral de l’environnement (OFEV) seront présents pour mettre l’accent sur les aides à l’exécution de l’OLED, l’Ordonnance sur la Limitation et l’Enlèvement des Déchets.

Tout le programme sous le lien :

http://www.arv.ch/data/docs/fr/2991/Flyer-point-de-mire-asr-04-10-2017-DEF.pdf?v=1.0




 
 
  
Annonce