Annonce

Un vestige veveysan bientôt remis à neuf


24.02.2016

Abandonnée depuis 1993, la halle inox, ultime vestige des Ateliers de construction mécaniques de Vevey, est prête à être réhabilitée. Le début du chantier pourrait intervenir à la rentrée de septembre.

Dernier fleuron des Ateliers de constructions mécaniques de Vevey, la halle inox sera enfin remise à neuf après plus de 10 ans de bataille administrative. Une enquête publique complémentaire avec les dernières modifications est en cours. Les travaux, si le processus suit son cours, pourront débuter à la rentrée et devraient durer jusqu’au début 2018.

 

Devisé à 14 millions, le projet pensé par Giovanni Pezzoli, du bureau Pezzoli & associés, divisera la halle en deux espaces : public et privé. Un grand patio de plus de 230m2, des ponts roulants remis à neuf, des jardins d’hiver en terrasse seront à admirer dans environ deux ans. L’ouvrage sera disposé sur cinq étages pour une hauteur de 15m.

 

Une passerelle piétonne et un passage sous-voie

60 places assises pour un espace de 180m2 sont prévues pour un restaurant public qui sera situé à côté du patio avec 125 places. L’espace dévolu abritera des locaux communs, techniques et un garage comprenant 14 places de parking. A l’opposé du patio, une salle d’expositions, d’événements et de conférences, d’une surface de 180 m2, sera également publique.

 

Dans les étages, on trouvera la partie privée : six lofts seront destinés à la vente et/ou à la location. Ceux-ci seront composés de quatre appartements de 180 m2 ainsi que deux de 100 m2 sous les toits avec les fameux futurs jardins. Intégrés au projet, une passerelle piétonne au bord de la rivière La Veveyse et un passage sous les voies de chemin de fer depuis La Poste pour rejoindre la halle Inox seront également construits.

 


Un peu d'histoire...

Fondés en 1842 par Benjamin Roy, les Ateliers de constructions mécaniques de Vevey réparaient des machines agricoles et fabriquaient des roues de moulins. Ils livrèrent ensuite des machines destinées à percer le tunnel du Gothard (1874), des turbines hydro-électriques, des ponts polaires pour les centrales nucléaires françaises, des réservoirs de méthaniers aux Etats-Unis, des tracteurs agricoles, des trolleybus ou encore des charpentes métalliques. Les ateliers veveysans, modernisés et agrandis en 1962, ont été fermés en 1992, malgré une baisse du nombre d’employés. La halle inox, construite en 1919 est dernière survivante de l’histoire des ACMV. Elle renaîtra enfin de ces cendres, si tout se déroule comme prévu, en 2018.