Annonce

Zaha Hadid, maths et architecture


26.01.2017

 

Zaha Hadid, grande architecte urbaniste, figure du mouvement déconstructiviste, nous a quitté depuis bientôt un an mais son imagination hors du commun continue de produire des constructions extraordinaires partout dans le monde. A l’instar du Science Museum à Londres, qui vient d’inaugurer en décembre dernier The Winton Gallery, consacrée aux mathématiques.

"Cette galerie est un hommage à cette architecte révolutionnaire et inspirera des millions de visiteurs dans les années à venir", a commenté le directeur du musée, Ian Blatchford. La Winton Gallery, nouvelle Galerie du Science Museum de Londres, est consacrée à la discipline qui, plus que toute autre, suscite instinctivement amour ou aversion. Conçue par le cabinet Zaha Hadid Architectes, elle a été inaugurée le 8 décembre 2016 et promet de faire changer d'opinion les visiteurs ou au moins de leur permettre d'appréhender sous un autre jour le rôle des mathématiques dans la vie quotidienne.

 

Les passions de Zaha Hadid

Un étrange hasard de la vie a fait que le premier projet d'exposition publique permanente réalisé par le cabinet d'architecture et le premier à être inauguré au Royaume-Uni après la disparition prématurée de l'architecte anglo-irakienne, est centré précisément sur le rapport entre architecture, mathématiques et géométrie, qui a toujours été à la base des projets de Zaha Hadid, architecte et diplômée en mathématiques.

La galerie présente des œuvres et inventions des quatre derniers siècles qui racontent comment les mathématiques ont contribué de façon fondamentale à améliorer toutes les activités humaines et comment elles sont à la base de nombreux aspects de la vie quotidienne. Au centre de la galerie se trouve l'avion Handley Page Gugnuc construit en 1929, un avion expérimental fondamental pour les recherches sur la sécurité des vols et le développement des études aérodynamiques. Dans ce sens, l'avion incarne le thème principal de la galerie, c'est-à-dire comment les mathématiques virtuelles ont contribué à résoudre des problèmes du monde réel. Le projet de Zaha Hadid s'inspire en effet des géométries créées par les flux d’air auxquels l'avion doit faire face en vol et a été développé avec un logiciel de simulation fluidodynamique et paramétrique pour déterminer également les positions des vitrines d'exposition ainsi que des surfaces courbes tridimensionnelles de la structure centrale. Un exemple concret pour démontrer comment les mathématiques influencent et déterminent l’environnement dans lequel vivent les humains.

 

Un design captivant

Avec l'architecte allemand Patrik Schumacher, Zaha Hadid a redessiné l'endroit pour en faire une cave envoûtante articulée autour de l’avion suspendu au plafond. Le design s'inspire des flux d'air qu'on observe dans l'aéronautique et peut évoquer aussi des pétales d'orchidées. Les formes onduleuses, translucides, sont illuminées par une lumière violette.

"Nous voulions un endroit qui soit beau, dans lequel les gens auraient envie de rester", explique David Rooney, le commissaire de l'exposition. Aimanter le grand public avec des maths représente "un défi énorme", convient-il. C'est pourquoi il a voulu en illustrer les applications pratiques, à travers des instruments souvent cocasses. Comme cette machine à calculer l'espérance de vie utilisée par les assureurs avant l'invention de l'ordinateur ou celle permettant aux bookmakers de réajuster les cotes des paris sur les courses de lévriers.