Annonce

Une ode à l’univers vinicole


20.11.2018
 

Un projet d’envergure vient de s’achever au 47 bis rue de Lausanne à Genève. Une surélévation de sept étages comprenant l’agrandissement de bureaux et d’un dépôt, la transformation d’un sous-sol en pierres naturelles en cave à vin, la création d’un appart-hôtel de 31unités, ainsi que de trois logements.

 
 

Ancien dépôt et siège des bureaux de Cotfer SA, entreprise spécialisée dans la création de souvenirs suisses,  une bâtisse, construite en 1923, vient d’être entièrement restaurée et agrandie. Le projet se distingue par plusieurs aspects: l’ampleur des transformations avec l’ajout de sept nouveaux étages totalisant près de 1'740 m2 utiles supplémentaires, la mixité fonctionnelle des surfaces, ainsi que le parti pris architectural ayant pour fil conducteur le monde du vin.

Niché dans une cour intérieure, bordant la voie des CFF et à l’abri des regards de la route, le bâtiment se déploie sur une parcelle de 984 m2. Ses surfaces, qui se distinguent par leurs affectations différentes, cohabitent harmonieusement. Au sous-sol, les caves voûtées en pierres naturelles constituent l’écrin idéal pour stocker le vin du domaine Grand ’Cour/JP Pellegrin et organiser des dégustations et évènements. Le maître d’ouvrage n’est autre que Patricia Cottier Pellegrin, dirigeante de la société Cotfer et épouse du vigneron genevois.

Les bureaux et dépôts de la société Cotfer, situés au rez-de-chaussée et au 1er étage, ont bénéficié d’une  réorganisation de leurs espaces attribués. Un appart-hôtel de 31 unités, qui vont du studio au 3.5 pièces, se déploie autour d’un atrium central entre le 2e et le 6e étage. Aux 7e et 8e niveaux, trois appartements de 3, 4 et 5 pièces sont proposés à la location. L’appartement en attique possède à ce titre une grande terrasse panoramique avec vue sur la rade.

Nombreux défis techniques

Le bureau d’architecte GM Architectes Associés, chargé de la réalisation du projet, a su relever les nombreux défis inhérents aux caractéristiques géotechniques du site et à la présence de galeries voûtées en pierre dans les sous-sols. «Afin que les voûtes puissent supporter les sept nouveaux étages, nous avons installé treize micropieux, principalement le long de la voûte qui longe les CFF, explique Antoine Muller, architecte associé chez GMAA. Ces micropieux sont des fondations profondes qui permettent de répartir les charges au sol et de ne pas surcharger ainsi les galeries.» Trois poutres transversales en béton ont également été ajoutées au-dessus des caves, à savoir dans le radier du rez-de-chaussée, ce qui permet également de répartir, de part et d’autre des voûtes, la charge de l’immeuble.

Inspirés par l’univers du vin

Au vu du maître d’ouvrage, l’univers oenologique s’est très rapidement imposé comme le fil conducteur architectural. Les tonalités choisies évoquent la terre et la vigne. La façade côté cour est en briques pleines clinker cuites à haute température à partir de variétés d’argiles spéciales. Plus résistantes au gel, à l’humidité, elles possèdent des caractéristiques statiques plus élevées. Les nuances des briques sont de couleur «terre» évoluant entre le beige, le taupe et le gris. La façade est également ponctuée de quelques briques englobées d’émail en trois nuances d’un rouge soutenu, toujours en référence à l’univers du vin.

La façade du côté des voies ferrées a bénéficié d’un traitement différent. De par sa visibilité, il a été décidé de la mettre en valeur afin de faire ressortir le bâtiment. Des éléments en verre émaillé disposés en écailles de différentes longueurs et aux multiples nuances de rouge viennent habiller cette façade en seconde peau afin de lui conférer un fort impact signalétique et visuel. Cet élément esthétique a pour autre avantage d’atténuer les nuisances acoustiques de la voie de chemin de fer.

A l’intérieur, le bâtiment s’est doté d’un atrium central allant du 2e au 6e étage et se terminant par un puits de lumière. Cet élément, telle une cour intérieure, crée une continuité avec l’extérieur. Le choix de briquettes de parement et l’enduit minéral apposé sur les murs viennent renforcer le sentiment de rappel avec l’extérieur.

Les éléments décoratifs sont, eux aussi, des clins d’oeil au monde du vin, tels les lustres confectionnés en bouteilles de magnum dans l’atrium ou les suspensions «bouteille» devant chaque appartement de la résidence meublée (appart-hôtel), une manière originale d’indiquer le numéro des studios.


 
 
  
Annonce