Annonce

Le pape remet le prix Ratzinger à Mario Botta


20.11.2018

 

Le Pape a reçu, samedi 17 novembre, les lauréats du prix Ratzinger, décerné cette année à la théologienne allemande Marianne Schlosser et à l’architecte suisse Mario Botta, connu notamment pour avoir conçu de nombreuses églises.

 

Les lauréats du prix Ratzinger 2018 sont Marianne Schlosser, une laïque allemande reconnue pour ses travaux sur la spiritualité de saint Bonaventure, et l’architecte Mario Botta. Le pape a remis son prix à l’architecte en lui rendant hommage : « les édifices sacrés ont été un rappel concret à Dieu et aux dimensions de l’esprit partout où l’annonce chrétienne s’est diffusée dans le monde ». Le travail des architectes d’espace sacré doit donc être « reconnu et encouragé par l’Église », a insisté le Pape, afin de lutter contre deux tendances contemporaines : «l’oubli de la dimension spirituelle» et «la déshumanisation des espaces urbains». L’architecte de 75 ans, attaché au lien entre éthique et esthétique dans l’élaboration des bâtiments, est connu pour ses nombreuses conceptions d’églises, notamment la cathédrale de la Résurrection à Évry, en région parisienne. Cette cathédrale consacrée en 1995 fut la seule à être construite au XXe siècle en France.

L’architecture des lieux sacrés

Mario Botta, né en 1943 à Mendrisio (TI), est un architecte de renommée internationale. Son architecture porte l’influence de Le Corbusier, Carlo Scarpa et Louis Kahn. Il a conçu des bâtiments très divers : maisons, écoles, bibliothèques, musées, ou encore banques. Mais il est également connu pour son travail sur des édifices religieux, dont l’église Saint-Jean-Baptiste de Mogno (TI), la cathédrale d’Evry, près de Paris, ou encore l’église du Santo Volto à Turin. Il est également le concepteur d’une des chapelles exposées dans le pavillon du Saint-Siège, sur l’île de San Giorgio, à la Biennale d’architecture qui va prendre fin le 25 novembre 2018 à Venise.



 
 
  
Annonce