Annonce

Les investisseurs de Swiss Prime Site visent désormais Lausanne


25.10.2018

 

Dans un communiqué mercredi, le groupe soleurois a confirmé son souhait de renforcer sa position à Lausanne, son portefeuille étant « trop genevois ».

 

A l'occasion de sa journée des investisseurs à Meyrin, le groupe soleurois a annoncé une acquisition dans le domaine numérique et confirmé ses objectifs. Dans un communiqué, la société immobilière Swiss Prime Site (SPS) annonce que la Suisse romande constitue l'un de ses axes de développement les plus importants. SPS entend renforcer sa position à Lausanne, considérant son portefeuille comme trop genevois.


Outre Zurich et Bâle, l'Arc lémanique représente pour SPS un segment de marché géographique de poids et extrêmement dynamique. Environ 24%, soit 2,6 milliards de francs, du portefeuille immobilier, valant quelque 11 milliards, provient de Suisse romande, affirme la société mercredi dans un communiqué.


"Ce pourcentage nous convient et nous voulons le conserver à l'avenir. Nous aimerions désormais nous développer du côté de Lausanne", a précisé René Zahnd, directeur général.


Le groupe soleurois possède déjà quelques immeubles dans le chef-lieu vaudois, a rappelé le patron de SPS. "Lausanne va certainement profiter des travaux d'infrastructures engagés par les CFF dans les gares de Renens et Bussigny. La périphérie de la ville va se développer."


L'objectif du groupe consiste à se diversifier géographiquement, la présence à Genève étant considérée comme "trop forte". Pour les analystes de Vontobel, le positionnement de SPS, notamment en Suisse occidentale, lui permettra de saisir les opportunités sur le marché immobilier.

Le taux de vacance pour la Suisse romande est proche du niveau de celui du groupe à fin juin, soit 4,7%. "Il n'y a pas de raison de croire qu'il y a davantage de vacance en Romandie qu'en Suisse alémanique", selon le directeur général.


Pour le patron de SPS, le centre-ville de Genève, très onéreux en termes de loyers, devrait perdre en attrait au bénéfice du quartier de la Praille, en plein développement grâce à la mise en service de la gare CEVA fin 2017.


Voulant profiter de la dynamique actuelle de la zone Praille-Acacias-Vernets, SPS a injecté 270 millions pour la construction d'un immeuble de bureaux au Pont-Rouge, à Lancy. La fin des travaux est prévue pour 2022.


Marge de Wincasa maintenue


L'autre projet d'importance en Romandie est situé à Plan-les-Ouates, l"Espace Tourbillon". Deux bâtiments ont déjà été vendus à la Fondation Hans Wildorf, propriété du groupe Rolex. Un troisième est en passe d'être cédé. L'investissement total atteint 224 millions de francs. Le chantier se terminera en 2021.


Au total, SPS compte 15 projets "de grande ampleur" à des stades de réalisation différents. Six immeubles sont en chantier représentant un investissement de 800 millions. Ils pourraient générer des revenus locatifs de 45 millions et offriront une surface locative de 157'000 m2.

Neuf autres projets sont prévus entre 2019 et 2026, pour un volume d'investissements de 900 millions, et couvriront environ 136'000 m2 de surfaces de bureaux et de locaux commerciaux. Quelque 47 millions de revenus locatifs sont visés pour ces projets.


"Swiss Prime Site table sur un rendement net moyen de 5% (au prix de revient)", précise la firme qui revendique également des réserves de terrains et de densification de 300 millions.


Par ailleurs, le groupe soleurois a annoncé en matinée la reprise de Streamnow. L'entreprise zurichoise, spécialisée dans les services numériques, va intégrer Wincasa, filiale de SPS.


L'arrivée de Streamnow n'entamera pas la rentabilité. "Cette acquisition vise à maintenir la marge Ebit de Wincasa", a indiqué René Zahnd,


SPS a confirmé en outre ses objectifs pour l'exercice 2019. Ceux-ci prévoient notamment une hausse des produits d'exploitation et de l'Ebit avant réévaluations, un taux de vacance bas et stable inférieur à 5%, la poursuite de la croissance du portefeuille immobilier et une distribution "attractive" aux actionnaires.


A la Bourse, l'action SPS a terminé en recul de 0,25% à 79,40 francs, dans un SPI en baisse de 0,49%.



 
 
  
Annonce