Annonce

Un prototype de surélévation mis au point par l’EPFL


7.03.2018

 

Les projets de surélévation sont nombreux mais, la construction démarrée en ce début mars à Lausanne sur  l’immeuble administratif de l’avenue de l’Université 5, a des propriétés très particulières.

 

Le chantier vient de commencer à la Riponne, au centre de Lausanne. Mis au point par la haute école fédérale au Laboratoire d’architecture et de technologies durables (LAST), spécialiste dans le domaine des surélévations d’immeubles en milieu urbain, le projet baptisé Working Space se présente sous forme de modules préfabriqués, particulièrement efficients au niveau énergétique et très rapides à mettre en œuvre. Le bâtiment se situe sur un lieu stratégique, au pied du Château cantonal et du nouveau Parlement.

 

Energétiquement autonome

En partenariat avec le SIPaL (service immeubles, patrimoine et logistique)  de l’Etat de Vaud, les chercheurs et étudiants du LAST ont en effet élaboré une structure conçue pour optimiser le rayonnement de la lumière en minimisant les déperditions de chaleur. Les modules sont en bois local et vont ajouter 700m2 à disposition des collaborateurs du Service du développement territorial. Avec l’aide de 560m2 de panneaux solaires, l’espace sera totalement autonome au niveau énergétique. Il sera aussi partiellement végétalisé en façade.


Un modèle à dupliquer

Emmanuel Rey, architecte directeur du laboratoire, s'est félicité de pouvoir ainsi transposer des recherches académiques dans une situation concrète. Pour 3 millions de francs les modules de surélévation sont rapides à mettre en œuvre, ils peuvent être assemblés sur des surfaces de différentes tailles, et résolvent le problème du manque de place en zone urbaine. Ce projet pourrait bien être dupliqué sur une dizaine d’autres toitures de bâtiments du canton. "Il faut construire en hauteur, c'est une évidence, on ne peut plus continuer à miter le territoire", déclarait Emmanuel Ventura, architecte cantonal, sur la RTS. Ce prototype répond à cette question importante de la ville." En cinq ans, la Ville de Lausanne a reçu 58 demandes de surélévations. A Genève, on avance plus vite avec 270 projets en cours.