Annonce

Les travaux du tunnel du LEB démarrent lundi 21 août


16.08.2017

 

Après la levée de la dernière des 26 oppositions qu’avait suscité le projet, le Tribunal administratif fédéral (TAF) a annoncé la fin de la procédure qui bloquait le début des travaux de sécurisation d’un tronçon dangereux du trajet du LEB, à Lausanne.

 

 

Cette fois, après quelques rebondissements, le projet du tunnel situé entre les gares d'Union-Prilly et Lausanne-Chauderon va pouvoir démarrer. Le calendrier des travaux est fixé et le début du chantier commencera lundi 21 août, avec un mois de retard qui devrait être rattrapé sans trop de difficultés. Le trafic automobile risque d’être perturbé pour ce lundi de rentrée scolaire, et dès le mercredi 23 août, il ne sera possible de circuler qu'à sens unique sur l'avenue d'Echallens entre Montétan et Union-Prilly (direction Prilly). A noter que l'accès au parc de la Brouette et de sa place de jeu sera fermé dès lundi 21 août.

 

La fin des accidents

«Nous nous réjouissons à l’idée que ce chantier puisse enfin commencer», a commenté Marc Badoux, le directeur-adjoint des Transports publics lausannois à l’annonce de la nouvelle. Car jusqu’à présent, le train circule parmi les voitures et les piétons. Parmi les arguments évoqués pour convaincre le dernier recourant qui s’opposait aux travaux jouxtant sa parcelle, le TAF rappelait que «si la grande majorité des accidents n’ont eu que des conséquences matérielles, un piéton a perdu la vie le 18 octobre 2013 et d’autres personnes ont été blessées en septembre 2015 et en juin 2017».

 

Vingt mètres sous terre

La construction de la trémie d’accès au tunnel impliquera, à l’extrémité sud de cette gare d’Union-Prilly, la destruction d’un hangar et d’une maison d’habitation occupée par une dame âgée. La solution trouvée pour reloger cette personne s’est concrétisée il y a peu. Pendant que débutera la construction de cette trémie à Union-Prilly, le percement du tunnel de 1,7 km débutera à l’autre extrémité. A vingt mètres sous terre, à l’aplomb du parc de la Brouette (l’ancien terminus en surface de la ligne), des foreuses attaqueront la molasse au rythme de 2,5 mètres par jour. Un petit tunnel perpendiculaire reliera le chantier au tunnel de l’usine d’incinération Tridel, distant de quelques dizaines de mètres à cet endroit pour évacuer les gravats via un tapis roulant. Les déblais seront chargés sur des wagons stationnés dans cet autre tunnel, un système qui évitera le trafic d’une trentaine de camions par jour. La mise en service du tunnel est prévue fin 2020.