Rénovation quasi-permanente

La cathédrale de Lausanne poursuivra sa rénovation jusqu'en 2030

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Notre histoire.ch

Sujette à une dégradation constante de sa molasse, la cathédrale de Lausanne sera en rénovation ces dix prochaines années. L’Etat de Vaud vient de s’engager dans une première étape de travaux urgents, notamment sur la tour du transept sud et les façades.

Source: 
Lausanne Tourisme

La nef verra son mobilier adapté à des recherches de l'EPFL.

Construite dès le XIIe siècle, la cathédrale de Lausanne fait l’objet d’une évaluation permanente. En cause, sa molasse, source de fragilité et de dégradation lente. Depuis plus de quarante ans, l’Etat de Vaud s’en préoccupe, et vient de s’engager pour plus de dix ans de restauration.

Le plus urgent

Le Grand Conseil vaudois a donc adopté un crédit de 10 millions de francs pour financer la première étape de cette nouvelle restauration. Les travaux porteront sur le plus urgent. A savoir, la tour sud du transept, la protection des façades et la réhabilitation des installations techniques. Il est aussi prévu de renouveler le mobilier, en remplaçant notamment les chaises de la nef par des bancs.

Quatre chantiers

Les travaux se dérouleront en principe dès 2021 en quatre chantiers distincts. Il faudra analyser l’État de dégradation de la pierre, tout comme le ravinement météorique des parements. Les phénomènes d’altération de la molasse sont liés au ruissellement des eaux sur une pierre fragile. Il s’agit de préserver autant que possible l’édifice des risques d’altération par les pluies. Pour cela, les architectes sont déjà à l’œuvre depuis des années.

Pas de photovoltaïque

Les installations techniques (chauffage, ventilation) ne répondent également plus aux normes en vigueur. Leur concept remonte au début du siècle passé. Les travaux vont donc chercher le meilleur rapport entre le confort des usagers de la cathédrale, la  conservation des pierres et la rationalisation énergétique. A ce sujet, le Grand Conseil a évoqué brièvement, mais sans obtenir l’appui du Conseil d’Etat, la pose de cellules photovoltaïques sur le toit.

Bois entre ancien et moderne

L’EPFL-Ibois a aussi développé un projet de réalisation de mobilier par assemblage de  panneaux de bois clipsés, sans vis et sans colle. Le projet prend cette innovation en compte pour remplacer les chaises par des bancs réversibles. Il s’agira de tenir compte des nombreuses manifestations qui se déroulent dans la nef (concerts, cérémonies, etc.). Le public doit être orienté de différentes façons. Le bois utilisé sera vernis pour s’inscrire en adéquation avec le monument, tout en proposant une expression contemporaine.

Seconde étape

La cathédrale de Lausanne est en chantier permanent. Pour les dix ans à venir. Le Grand Conseil devrait voter la seconde étape de sa restauration à partir de 2024.