Le lac va chauffer l’Hôpital intercantonal

Energie durable et locale

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: ©Schéma fourni par Groupe E
L'eau du lac pour chauffer les bâtiments

A l’heure de mettre l’hôpital en conformité avec la loi cantonale de l’énergie, les autorités ont opté pour des pompes à chaleur.

Une collaboration entre la commune d’Estavayer, le fournisseur d’électricité Groupe E, et l’Hôpital Intercantonal de la Broye, va permettre de produire le chauffage et la climatisation des 75'000 m3 de locaux, répartis dans trois bâtiments, à Estavayer.

Les chaudières à mazout, bientôt interdites en Suisse, seront remplacées au sous-sol de l’hôpital par des pompes à chaleur reliées au lac de Neuchâtel.

Travaux dès cet été

A 38 mètres de profondeur sous la surface, l’eau du lac, alors à 8°C, sera aspirée dans une conduite s’étirant depuis la rive d’Estavayer-le-Lac. Elle arrivera ensuite dans un local, où deux puissantes pompes à chaleur extrairont les degrés pour chauffer les trois bâtiments de l’Hôpital intercantonal de la Broye (HIB). La chaudière à mazout datait de 1978 et sera ainsi remplacée par un système plus conforme à la loi cantonale sur l’énergie. Devisé à 2, 2 millions de francs, le chantier devrait commencer dès cet été pour une mise en service prévue durant l’automne 2020.

Une conduite existante

La Commune d’Estavayer, soucieuse de favoriser les initiatives en lien avec le développement durable, a accepté de mettre à disposition une conduite de pompage d’eau au lac. Utilisée par le passé pour l’approvisionnement en eau de la cité, cette conduite sous-lacustre existante et propriété de la commune permettra le pompage de l’eau à 1700 mètres de la rive. Une sous-station de pompage, un réseau de conduites sous-terraines et un canal pour que l’eau soit restituée dans son milieu naturel devront, en revanche, être construits. Deux pompes à chaleur, d’une puissance de 500 kW chacune, seront installées dans le local contenant actuellement l’imposante citerne à mazout.