Construction bois High-Tech démontable pour une ONG genevoise

Construction bois High-Tech démontable pour une ONG genevoise

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle:
Les nouveaux batiments de l-APT (Association pour la Prevention de la Torture), au 10 route de ferney, a Geneve.
Le concept du projet qui vient d’être achevé pour l’Association pour la prévention de la Torture (APT), intègre les critères de développement durable et les exigences des labels Minergie, en matière de consommation, de confort, de rentabilité et d’esthétique. La transparence, qui est un des éléments phares de l’action de l’ONG, a pu être incarnée par un bâtiment largement vitré.
 
Basée à Genève, l’Association pour la prévention de la Torture (APT) est une organisation non gouvernementale (ONG) indépendante, créée par Jean-Jacques Gautier, banquier et avocat genevois, il y a 35 ans .
Située à proximité immédiate de ses partenaires naturels que sont les organisations onusiennes, les ONG et les entités diplomatiques et consulaires, l’APT a développé ses activités dans un bâtiment initialement conçu comme provisoire, proche de la Place des Nations. Après 25 ans passés dans ce qui fut finalement surnommé « La Cabane », l’APT est arrivée à la conclusion que de nouveaux locaux s’imposaient, tant pour des raisons fonctionnelles que de conformité élémentaire.
Installée sur un terrain mis à disposition gracieusement par l’Etat de Genève, l’APT a dès lors entamé une réflexion avec ce dernier afin de déterminer la meilleure solution possible. Compte tenu de la nécessité de se trouver à proximité des Nations Unies, il est apparu essentiel que l’Association puisse continuer d’occuper le même emplacement. Considérant l’importance de la présence de l’ONG à Genève, l’Etat a accepté un droit d’usage de la parcelle.
 
Acquisition et construction plutôt que location
Dans ce contexte, l’APT a décidé de s’engager dans l’acquisition et la construction de son propre siège. Ceci a pu être réalisé grâce au soutien de nombreux donateurs privés et institutionnels, parmi lesquels figurent, en premier lieu, la Fondation Hans Wilsdorf, la Loterie Romande, Madame Catherine Gautier, veuve du fondateur de l’APT, feu Madame Martita Jöhr et l’association « Artistes contre la Torture ».
La plupart des entreprises qui ont participé à la construction du bâtiment ont apporté une contribution à son financement.
Il faut encore préciser que le financement de la construction du bâtiment a été assuré par des dons exceptionnels de particuliers et fondations, sans aucun recours aux fonds d’exploitation de l’Organisation.
Assez inhabituelle pour une ONG, la démarche d’acquisition de son siège présente un certain nombre d’avantages par rapport à la location, notamment en ce qui concerne la possibilité de disposer de locaux conçus pour ses besoins actuels et prévisibles. Compte tenu du financement qui a pu être mis en place avec les donateurs, la démarche offre également une certaine garantie financière sous forme de bien immobilier qui permet d’assurer stabilité et pérennité de l’ONG.  Le cout initial d’investissement est rapidement amorti au vu des loyers pratiqués dans ce secteur pour des surfaces équivalentes. L’APT peut ainsi concentrer des moyens plus importants à ses actions sur le terrain.
 
Un bâtiment reflétant les valeurs de l’APT
La construction de son propre siège a également permis à l’APT de concevoir un bâtiment reflétant les valeurs fondamentales de l’Association.
En premier lieu, la transparence, qui est un des éléments phares de son action, a pu être incarnée dans ce bâtiment qui est très largement vitré et qui tire profit au maximum de l’efficacité énergétique de la lumière du soleil. La notion d’un bâtiment «pont» a également été souhaitée pour refléter l’importance, dans le domaine de la lutte contre la torture, d’une relation permanente entre l’ONG et les gouvernements.
D’autres considérations éthiques on pu être prise en compte, notamment celle de disposer d’un bâtiment totalement en phase avec son environnement et à haut rendement énergétique (voir ci-dessous p. 9).
Le choix a également été fait de limiter l’emprise au sol afin de permettre à un éventuel autre usager de bénéficier un jour du terrain laissé ainsi disponible sur la parcelle. Pour cette raison, l’emplacement du bâtiment a été établi en bordure du terrain, en forme de « L », ce qui permet, outre l’exposition à la lumière, de maintenir un espace ouvert sur la partie Sud de la parcelle.
Dans ce même esprit, l’APT a souhaité construire un bâtiment durable, c’est à dire démontable et transportable si cela s’avérait nécessaire un jour. Bien entendu, une telle éventualité est peu souhaitable. Toutefois, cette option architecturale exprime la pleine conscience de l’ONG de la chance qu’elle a de bénéficier d’un terrain mis à sa disposition par la collectivité pour une durée certaine, mais pas forcément éternelle.
 
Concept architectural
La situation particulière de la parcelle existante est caractérisée par un dénivelé important. L’accès au terrain depuis la route de Ferney se fait sur la partie haute. L’ancien bâtiment se trouvait dans la partie basse, à proximité immédiate d’une enceinte végétale riche et arborisée, avec une cadastration d’une zone forêt dans la partie Est de la parcelle.
 
Les éléments conceptuels principaux du projet sont:
  • le souci de préserver et valoriser ce contexte végétal particulier et de limiter l’emprise au sol des nouvelles constructions,
  • la volonté d’intégrer des critères de développement durable et les exigences des labels Minergie®, en matière de consommation, de confort, de rentabilité et d'esthétique,
  • le choix d’éléments architecturaux définis pour leurs efficiences énergétique, structurelle et fonctionnelle ; et non pas pour une esthétique de surface,
  • l’option de la réversibilité des constructions permettant leur démontage et reconstruction en un autre lieu.
 
 
Un bâtiment en deux corps
Le contexte ci-dessus ayant été précisé, le projet architectural a consisté en la construction de deux volumes distincts. Le premier, appelé rez inférieur, est situé dans la partie basse de la parcelle et le second, rez supérieur, joue le rôle de passerelle entre le rez inférieur et l’accès principal depuis la route.
 
Rez inférieur: espace de bureaux
Le rez inférieur reprend le volume et gabarit de l’ancienne construction. Son édification a pu être réalisée sans atteinte conséquente aux arbres du parc. Cette implantation, en bordure de forêt offre une situation de travail très calme et propice à la concentration. Elle s’avère très appréciée des collaborateurs de l’APT.
Le rez inférieur présente une structure en murs à ossature bois avec intégration d’isolation en laine de bois. Il est revêtu du système de façade active Lucido (voir ci-dessous p. 9) qui fournit des performances thermiques suffisantes à l’obtention du label Minergie, afin d’inscrire ce bâtiment dans la philosophie du développement durable.
La partie basse du bâtiment est consacrée majoritairement aux bureaux, répartis par équipes opérationnelles et regroupant deux à quatre postes par pièce. Ces dernières disposent toutes de grandes fenêtres qui assurent une luminosité optimale, tout en donnant, à l’intérieur, une impression de cadrer le paysage.
Côté finitions intérieures, le revêtement des murs à ossature bois est assuré par les panneaux de bois structurels traités simplement avec une lasure blanche. Les murs de séparation des espaces sont réalisés en cloisons de plâtre enduit et se distinguent ainsi de la  structure d’enceinte porteuse.
 
Rez supérieur: bâtiment passerelle
Le rez supérieur fait le lien entre l’entrée principale et le rez inférieur. Il se définit comme un bâtiment pont, flottant sur le terrain; son emprise au sol et ses fondations sont minimales.
Il est composé de deux poutres treillis de grande taille, sur lesquelles des caissons de bois préfabriqués viennent former le plancher et la toiture. Cet ensemble constitue une véritable passerelle en bois qui franchit la distance entre la toiture du rez inférieur et le talus naturel qui donne accès à la route (44m de portée). 
La structure de bois est mise en valeur tant à l’intérieur qu’à l’extérieur par une enceinte périphérique totalement vitrée qui pourvoit un éclairage maximal. Les espaces intérieurs se trouvent ainsi projetés au milieu de la frondaison des arbres environnants.
Le hall d’accueil, les bureaux de la direction, la cafétéria ainsi que la salle de conférence sont disposés à l’intérieur de cette structure portante périphérique sans jamais interrompre sa continuité. Ils sont donc conçus, en quelque sorte, comme des îlots autour desquels on peut circuler. Les cloisons qui les séparent sont en plâtre enduit.
La toiture du rez inférieur est aménagée en terrasse dallée, directement accessible depuis la  cafétéria. Cet espace extérieur, d’une certaine taille, a été aménagé en zone conviviale avec une vue sur le parc et la nature environnante. Le mobilier d’extérieur a été choisi afin d’encourager le dialogue et rendre possible la tenue de séances de travail en extérieur lorsque le temps s’y prête.
 
Fonctionnalité et minimalisme
L’ensemble architectural et structurel ne comporte aucun couvre-joint, aucune décoration rapportée, la matérialité de ses composants s’affiche sans artifice. Il exprime ainsi la volonté affirmée d’une construction fonctionnelle et minimaliste.
Tous les éléments structurels de ce bâtiment sont en modules de bois préfabriqués. La préfabrication optimisée permet non seulement une construction plus rapide mais également – au cas où cela serait nécessaire – de déconstruire les locaux pour les remonter à un autre endroit.
En résumé, le bâtiment des nouveaux locaux de l’APT est un condensé de technologies et techniques résolument modernes alliées dans le but de tendre au maximum vers un projet exemplaire au niveau écologique et du développement durable.
 
 
 
Les avantages de la construction en bois

La construction en bois présente beaucoup d’avantages qui lui permettent de tenir le cahier des charges très strict imposé pour la construction des nouveaux locaux de l’APT.
La préfabrication optimisée des éléments structuraux, incluant l’isolation et le revêtement intérieur des parois avant la pose, permet un gain de temps sensible pendant la phase de chantier. Ainsi, la première pièce de bois a été posée au cours de la dernière semaine de novembre 2011, tandis que le bâtiment fut complètement hors d’air et hors d’eau à la fin de la même année, réduisant ainsi de manière significative les nuisances du chantier pour le voisinage.
L’utilisation du bois dans les constructions est favorable à l’environnement. Pour le chantier de l’APT, 175 m3 de bois ont été mis en œuvre. Ce volume a permis de stocker 175 tonnes de CO2 et représente un prélèvement équivalent à moins de 10 minutes d’accroissement de la forêt suisse.
La filière bois offre la particularité de permettre aux concepteurs des bâtiments de faire travailler les entreprises locales. En effet, tout le bois mis en œuvre dans ce bâtiment provient des forêts suisses, et principalement des cantons de Genève et Vaud.
La filière bois construction (hors papier) représente 80'000 emplois en Suisse en 2011, ce qui lui permet d’être réactive et compétente dans tous les projets de construction.
Le bois est donc plus que jamais un matériau de construction moderne qui permet de relever les défis architecturaux les plus audacieux tout en respectant les impératifs actuels de développement durable : penser global, agir local.

Un bâtiment à la pointe de la technologie:
Tout le savoir-faire actuel de la construction bois a été mis à contribution pour obtenir l’aspect et les performances particuliers des nouveaux locaux de l’APT.
Le bois de construction utilisé est du lamellé-collé à haute résistance trié par ultrasons (GL36h). Ce matériau performant offre également la caractéristique de n’utiliser que des colles écologiques qui ne dégagent presque pas de formaldéhydes et sont biodégradables.
Les capacités de résistance du lamellé-collé utilisé dans le bâtiment de l’APT sont élevées. A titre d’illustration, on peut dire qu’un poteau de 2m50 de haut, d’une section de 20x20cm permet de supporter le poids de 75 Renault Twingo.
Les assemblages des bois entre eux se font au moyen de tiges encollées par scellement de résine. Cette technologie de pointe permet d’obtenir des assemblages invisibles donc esthétiques, performants et durables. Ils sont l’équivalent, en terme de performance, de la soudure en construction métallique.
Toutes les dalles de toiture et plancher sont constituées de caissons creux préfabriqués en bois. Ils présentent les avantages suivants:
  • économie de matière car cette dernière est concentrée dans les endroits les plus sollicités d’un élément structurel,
  • haute performance vibratoire,
  • les cavités intérieures sont utilisées pour le passage invisible des réseaux techniques (électricité, canalisations, etc.),
  • la sous-face des caissons structurels est posée et finie sur le chantier. La face visible permet de s’affranchir de finitions supplémentaires sur site.


Efficience thermique de haut niveau
Afin d’atteindre les performances thermiques Minergie tout en préservant un espace intérieur maximal, le système de façade active Lucido a été choisi. Cette façade agit comme un véritable radiateur géant en hiver et permet d’obtenir des valeurs 1,5 fois supérieures à celles demandées par le label sur les 4 mois les plus froids de l’année avec seulement 240mm d’épaisseur de façade tout compris.

Lucido® en quelques lignes
La façade Lucido® est une combinaison de verre solaire, d’un élément absorbant en bois et d’un mur isolant. Le verre solaire constitue la couche extérieure. Il est séparé de la lame en bois par un espace d’air qui permet l’aération nécessaire. Ce verre particulier remplit une fonction énergétique du fait de sa surface structurée qui réfléchit l’énergie solaire superflue en été et laisse passer quasi-totalité de l’énergie solaire (92 %) en hiver. Le verre protège également le panneau en bois des intempéries.

Une structure lamellaire en bois est fixée derrière le verre, sur le mur porteur. A l’intérieur de cet espace, des lamelles en bois sont superposées avec une légère inclinaison. Celle-ci permet au soleil d’hiver, plus bas qu’en été, de pénétrer de manière optimale entre les lamelles et de transmettre sa chaleur. En été, l’effet inverse est obtenu du fait de l’inclinaison des lamelles et de l’isolation thermique du mur. 

Lucido® permet d’obtenir un effet extrêmement isolant avec une très faible épaisseur de paroi (240 mm pour la construction bois et 340 mm pour la construction massive). Dans cette épaisseur on retrouve de l’isolant en laine de bois qui est parmi les plus performants du marché. Sa fabrication est également écologique puisqu’il n’est constitué que de fibres de bois recyclées soudées par de la vapeur d’eau.

Fraîcheur estivale
En été, la majorité des rayons du soleil est réfléchie par le verre solaire. L’énergie restante parvient jusqu’aux lamelles et réchauffe l’air contenu entre le verre et l’absorbeur. L’air ainsi réchauffé est transporté par convection thermique vers l’extérieur.
L’inclinaison des lamelles contribue à cet effet, puisque du fait de leur inclinaison et de l’angle élevé des rayons du soleil, les cavités sont ombragées évitant ainsi une surchauffe de la façade.

Chauffage et confort en hiver
La façade solaire Lucido® récupère l’énergie solaire, laquelle a un effet isolant et chauffant pour le bâtiment. Cette enveloppe de bâtiment fonctionne selon le même principe qu’une serre.
Les rayons du soleil passent à travers le verre et pénètrent dans la structure lamellaire. La chaleur des rayons solaires est alors absorbée par le bois et l’intégralité du mur se réchauffe lentement.
Après 8 à 12 heures, la chaleur traverse l’épaisseur du mur et, dans la soirée, la chaleur arrive à l’intérieur du bâtiment. Lucido® agit ainsi comme enveloppe chauffante et isolante du bâtiment.
www.lucido-solar.com
 
Les partenaires du projet
Association pour la Prévention de la Torture - 35 ans d’engagement en faveur de la prévention de la torture
(APT) est une organisation indépendante non gouvernementale basée à Genève, qui oeuvre dans le monde entier en faveur de la prévention de la torture et autres mauvais traitements.
L’APT a été fondée en 1977 par le banquier et avocat genevois Jean-Jacques Gautier. Depuis, l’APT est devenue une organisation leader dans son domaine. Son expertise et ses conseils sont demandés par des organisations internationales, des gouvernements, des institutions des droits humains et d’autres acteurs. L’APT a joué un rôle central dans la mise en place de normes et de mécanismes internationaux et régionaux visant à prévenir la torture, tels que le Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies contre la torture.
 
GM Architectes Associés
Fondée en 1990, l'agence GM Architectes Associés compte aujourd'hui quatre associés et une vingtaine de collaboratrices et collaborateurs installés à Genève et à Paris.
Actifs dans les domaines aussi variés que l'architecture, la rénovation, la planification urbaine et les aménagements intérieurs, nous nous définissons comme des bâtisseurs de qualité de vie.
A l’agence, le client – collectivité publique, entreprise ou particulier – est compris comme un partenaire. Chaque réalisation peut être assimilée à un voyage personnalisé que le client entreprend en compagnie de l’architecte. Il n’y a pas de solution préétablie, mais un travail d'écoute et de compréhension.
Une importance particulière est portée sur la synthèse des contraintes environnementales, légales, financières, techniques qui oblige une recherche continue de solutions novatrices pour chaque projet. Que ce soit lors de créations ou de rénovations, l’architecte transforme la vie des habitants du lieu : c’est une responsabilité. Tous nos projets tiennent compte des rapports humains et de la manière dont les résidants ou utilisateurs pourront s’approprier le bâtiment.
Enfin, la qualité de notre architecture tient tant à l’esthétique qu’à sa capacité à s’inscrire dans le développement durable. Une attention toute particulière est ainsi portée à l’adéquation entre l’objectif recherché et les moyens mis en œuvre. Nos projets intègrent le plus souvent les dernières exigences architecturales et techniques pour atteindre les valeurs imposées par les labels actuels, tels que Minergie, BBC, Minergie ECO et Minergie ECO P.
www.gmaa.ch
 
 
Charpente Concept 
Fondée en 1991, Charpente Concept est composée d’ingénieurs et de designers du bois très impliqués dans des projets qui intègrent la philosophie du développement durable. 
Les notions de hautes qualités environnementales, la promotion des labels Minergie et Effinergie sont un leitmotiv incessant pour ces ingénieurs spécialistes. 
Présente dans les villes de Genève, Paris, St-Pierre-en-Faucigny et Morges, Charpente Concept est composée de 15 ingénieurs et techniciens.
Charpente Concept conçoit, concrétise et intègre le bois et le béton armé dans ses projets. En utilisant les dernières innovations technologiques, l’entreprise élabore des écoles, des bâtiments publics, des ouvrages d’art, des villas et maisons, des immeubles administratifs, des ouvrages symboles, des halles à grande portée ainsi que des restaurations d’ouvrages anciens.
Ses ingénieurs procèdent avec précision et sécurité aux calculs statiques, aux dimensionnements des structures et rédigent les appels d’offres. Ils réalisent également les plans d’exécutions, plans de détails et plans d’atelier.
Grâce à son expérience, Charpente Concept peut assurer une gestion globale d’un projet, effectue des expertises techniques ou judiciaires et peut proposer des projets clé en main grâce à sa société « Realiz Sàrl ».
Par son professionnalisme, l’entreprise étudie et conçoit pour ceux qui rêvent d’un design différent et naturel en bois.
www.charpente-concept.com