Des cadavres exquis bien vivants

Carte blanche laissée pour un habitat collectif personnalisé et ouvert

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: © Architecte Atelier Pascal Gontier , Architecte Atelier Pascal Gontier
Habitat collectif à la carte

«Dessine-moi ton appartement et je le construirai pour toi». L’architecte parisien Pascal Gontier propose aux futurs habitants de ses immeubles une démarche fondée sur l’imagination de chacun, à l’image du jeu des cadavres exquis.

Source: 
Architecte Atelier Pascal Gontier

A Floirac, près de Bordeaux, la démarche participative de Pascal Gontier permettra la réalisation de divers logements entièrement dessinés par leurs futurs habitants.

L’architecte parisien Pascal Gontier fait depuis trois ans de l’habitat ouvert et sur mesure, avec un sacré défi administratif : comment obtenir un permis de construire pour un immeuble alors que les plans ne mentionnent pas encore son aspect extérieur? Présentée à Neuchâtel lors du dernier forum sur le thème de l’architecture modulaire, la démarche a provoqué l’intérêt des architectes. Cependant, le conférencier est conscient que son approche est un peu utopique dans une Suisse très attachée aux procédures.

Balcons à la carte

Et pourtant, les projets d’habitat ouvert et sur mesure font rêver. « Faire de la rénovation intérieure ne m’intéresse pas, indique cependant Pascal Gontier. Je propose aux habitants d’un futur immeuble le loisir de choisir leur logement idéal, en simplex, duplex ou triplex. Ils ont aussi le loisir de choisir leur balcon s’ils en veulent un ou la grandeur des fenêtres ».

Tests d’ensemble

Le résultat est surprenant. Les immeubles, une fois construits et aménagés, donnent lieu à des structures parfois un peu biscornues. L’unité architecturale est alors un peu plus diffuse. « Nous devons faire des tests pour que les souhaits des habitants puissent correspondre à l’immeuble que nous voulons construire », répond Pascal Gontier.

Cette démarche participative est digne du jeu des cadavres exquis. A savoir que les intentions de départ ne sont pas respectées à l’arrivée.

Horizontal et vertical

Pascal Gontier et son équipe partent d’un squelette de bâtiment divisé en modules, conçu comme des modules d’architecture primaire. A chaque futur habitant de réserver ce qu’il souhaite pour son logement. Que ce soit horizontalement ou verticalement. L’architecte collecte les intentions et donne une cohésion à l’ensemble. Les droits des voisins sont ainsi respectés.

Réponse écologique

En architecture, Pascal Gontier nomme sa démarche Bespoke Open Building. Il entend ainsi apporter une réponse écologique à l’étalement de l’habitat urbain et périurbain. Il constate en effet que les zones agricoles sont régulièrement les victimes de l’expansion de l’espace bâti. Cela lui permet de développer divers projets en France, dont celui de logements collectifs en bois à Floirac, près de Bordeaux.