La pierre en exposition

La ville-paysage pose sa pierre à l’EPFL le temps d’une exposition

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: epfl

Etape lausannoise pour deux semaines pour une exposition itinérante consacrée au concept de la ville-paysage et l’emploi de la pierre industrialisée. L’EPFL accueille jusqu’au 18 octobre une évocation du travail de l’architecte français Fernand Pouillon pendant les Trente Glorieuses.

Des panneaux, des textes et des photos pour parler construction en pierre et aménagements urbains.

C’est la pierre massive qui guidera en particulier les visiteurs de la nouvelle exposition d’architecture de l’EPFL. Outre les réalisations de l’architecte français Fernand Pouillon, les panneaux propose une ouverture vers les travaux d’une trentaine d’architectes ayant travaillé de la fin de Seconde guerre mondiale jusqu’aux années 1960. Ceux-ci ont en effet construit à cette époque des milliers de logement en pierre massive à Paris.

Apport lausannois

La ville de Lausanne apporte aussi sa contribution à l’ensemble, en faisant l’apologie de la pierre banale dans son architecture urbaine. Fernand Pouillon a en effet beaucoup œuvré dans le développement de la construction de la pierre industrialisée de l’après-guerre. Sa réflexion d’architecte, d’urbaniste  et d’écrivain lui a permis de considérer la ville comme un paysage à modeler. Les urbanistes de notre époque lui doivent beaucoup.

Une réputation de bâtisseur

Fernand Pouillon est né en 1972, dans le Lot-et-Garonne. Il a beaucoup travaillé sur les interactions entre l’architecture et l’économie. Dans les années 1950, sa réputation de bâtisseur est avérée. Elle lui permet de réaliser de très nombreux projets de logements, initiés en grande partie par les pouvoirs publics. Il décède en 1986.

L’exposition est ouverte au foyer du bâtiment SG de l’EPFL, jusqu’au 18 octobre. Elle partira ensuite à Paris pour rejoindre Rome à la fin  de l’année.