Un village olympique sur une ancienne friche industrielle parisienne

Paris 2024: le village olympique remplace une friche industrielle

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: © Vinci Immobilier/Kreaction

Universeine, le premier site d’hébergement des athlètes des prochains Jeux olympiques de Paris 2024, sortira de terre dès l’an prochain. Il se composera de quatre îlots de bâtiments abritant logements, bureaux et commerces. Le projet pense déjà à sa reconversion en quartier mixte.

Les Jeux olympiques de Tokyo n’ont pas encore eu lieu et ceux de Paris commencent à poindre le bout de leur nez. Notamment en ce qui concerne l’hébergement d’une partie des athlètes. Le projet Universeine, à Saint-Denis, va ainsi profondément transformer une ancienne friche industrielle en quartier mixte, révèle le journal Le Moniteur.

La moitié du terrain en logements

Les concepteurs de ce village, destiné à accueillir 6000 athlètes, ont conçu leur projet à la fois pour les Jeux et pour l’avenir des 128000 m² de terrain qu’ils sont chargés d’aménager. Ils vont consacrer la moitié de la surface à disposition au logement, le restant étant doté de bureaux, de commerces et de locaux d’activités diverses.

Quatre îlots d’habitation

Plusieurs architectes ont participé à ce projet. Les futurs bâtiments seront organisés en quatre îlots. Ils prendront place autour d’une voie douce. Les immeubles d’habitation, dont la hauteur pourra atteindre 50 m, seront tous coiffés d’une serre.

Bilan carbone réduit

Les constructions emploieront majoritairement du bois ou du béton bas carbone. Le projet vise à atteindre un bilan carbone inférieur de 40% par rapport aux immeubles traditionnels, cela six ans avant l’objectif de 2030 fixé par l’accord de Paris sur le climat. Les travaux commenceront au premier trimestre 2021 pour une livraison des logements prévus au 1er mars 2024.

Deux autres zones

L’équipement phare des Jeux olympiques de Paris comprend, outre Universeine, deux autres zones d’hébergement. L’une est située à Saint-Ouen et l’autre sur l’Ile Saint-Denis. Les différents permis de construire déposés ont toutes une double composante, à la fois pour l’hébergement des athlètes et l’avenir des constructions qui les abriteront.