Prix Pritzker entièrement féminin

Le prix Pritzker attribué pour la première fois à un duo féminin

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: © BIMMonde
Duo féminin primé

Pour la première fois, le Prix Pritzker a été attribué à deux femmes. Les architectes irlandaises Yvonne Farrell et Shelley McNamara voient ainsi récompensé un travail de longue haleine par une distinction considérée parfois comme le Nobel de leur profession.

Avec l’attribution du Prix Pritzker à Shelley McNamara et Yvonne Farrell, c’est une vision cosmopolite de l’architecture qu’a voulu imprimer le jury du Prix Prizker 2020. Toutefois, les deux Irlandaises primées cette année mettent un point d’honneur à respecter chaque lieu dans lequel elles travaillent.

Un soupçon du Corbusier

Les deux femmes constituent le premier duo féminin à recevoir ce prix prestigieux, considéré parfois comme le Nobel de l’architecture. Elles ont développé une conception aérée de leur métier, en utilisant des matériaux très divers, de la brique au béton en passant par le bois. Certains bâtiments qu’elles ont réalisés rappellent Le Corbusier par leur structure très minérale. Toutefois, leur travail est beaucoup plus large que l’inspiration que peut leur avoir soufflé le Maître.

Architectes traducteurs

«Les architectes sont des traducteurs, avait expliqué Yvonne Farrell en 2015 dans un interview réalisé pour le compte d’une université espagnole. Nous traduisons les besoins et les rêves des gens dans la réalité».

Espace humaniste

Shelley McNamara se réjouit de voir tout un travail de longues années récompensé par ce prix. «Nous avons souvent eu du mal à trouver un espace pour exprimer les valeurs de l’humanisme, de l’artisanat, de la générosité et du lien culturel entre chaque lieu et le contexte culturel dans lequel nous travaillons», a-t-elle ajouté.

Bâtiments universitaires

Les deux Irlandaises ont fondé le bureau Grafton Architects en 1978. Elles ont notamment réalisé plusieurs bâtiments universitaires, dont la Toulouse School of Economics ou le campus de l’Institut Mines-Télécoms de Paris-Saclay. Elles ont aussi décroché en 2008 le Prix du bâtiment mondial au festival international d’architecture de Barcelone.

Les femmes débarquent

Les femmes restent relativement pu récompensées par le Prix Pritzker. Avant les lauréates de cette année, seule l’anglo-irakienne Zaha Nadid avait décroché le Graal. En 2017, la Japonaise Kazuyo Sejima avait eu cette honneur, en étant associée toutefois à deux collègues masculins.