Savoir-faire horloger sous toit

Audemars Piguet vient de terminer la construction de son musée

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: © CCHE Lausanne SA , Avec l’aimable autorisation d’Audemars Piguet: Diode, Karin Creuz et Iwan Baan

La manufacture horlogère Audemars Piguet vient de terminer la construction de son nouveau musée au Brassus (VD). Pour faire vivre soin riche patrimoine, elle a allié une architecture audacieuse à la conservation de son savoir-faire séculaire.

C’est un pavillon aux lignes audacieuses, mais qui s’intègre parfaitement au paysage de la Vallée de Joux. Le Musée-atelier d’Audemars Piguet allie l’ouverture vers les environs et savoir-faire horloger. Le chantier vient de se terminer au Brassus, après six ans d’efforts conjoints entre la marque, les bureaux d’architecture danois BIG et suisse CCHE, ainsi que les muséographes d’ATB.

Une spirale de verre

L’architecture de ce nouveau musée est audacieuse. Le pavillon s’élève en spirale sur des murs de verre incurvés. Première mondiale à cette altitude, sa construction relève de la prouesse. Le vitrage soutient entièrement le toit fait d’acier et végétalisé, tandis qu’un subtil treillis de laiton encercle la surface extérieure pour réguler lumière et température. Au centre de la spirale prennent place deux ateliers traditionnels de haute précision horlogère.

Bois et pierres anciennes

Connectée à cette spirale de verre, la maison des fondateurs a été entièrement rénovée pour offrir un univers de boiseries et de pierres anciennes. Elle abrite les registres et les archives de la manufacture, l’atelier de restauration, la fondation et le département du patrimoine d’Audemars Piguet. Elle est un témoin du passé horloger prestigieux de la vallée.

Un patrimoine séculaire

Audemars Piguet est présente au Brassus depuis 1875. Elle est la plus ancienne manufacture encore en mains familiales. Elle a formé plusieurs générations d’artisans talentueux, développé de multiples compétences et techniques, et partagé son savoir-faire dans le monde entier.