Trois lauréats de lumière

La lumière naturelle récompense l’architecture internationale

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: e-architects.co.uk

Juha Leiviskä, Russell Foster et Henry Plummer développent depuis des lustres le rôle de la lumière naturelle dans l’architecture. Ils viennent d’être primés par l’Unesco.

De tout temps, la lumière naturelle a fourni de formidables moyens d’expression aux architectes. Et les lauréats du Daylight Award 2020 de font pas exception. A l’occasion de la journée mondiale de la lumière de l’Unesco, le Finlandais Juha Leiviskä, le Britannique Russell Foster et l’Américain Henry Plummer ont vu leurs travaux de recherche et leurs réalisations récompensés.

Faire vivre l’intérieur

Juha Leiviskä est un architecte de renommée internationale depuis plus de 40 ans. Depuis sa première réalisation – la mairie de Kouvola, son art explore les effets de la lumière sur les bâtiments. A tel point que l’éclairage naturel devient un élément d’architecture. La lumière frappe de manière oblique les éléments verticaux et y est réfléchie pour mieux les faire vivre tout au long d’une journée. L’architecte finlandais applique sa méthode à tous ses projets, que ce soit des bâtiments résidentiels, religieux – c’est sa marque de fabrique - ou autres.

Effets humains

Les deux autres colauréats du prix ont aussi mené beaucoup de recherches sur les effets de la lumière naturelle sur l’humain. Russell Foster est primé grâce à ses études cliniques chez l’homme. Henry Plummer se voit distinguer pour l’ensemble de sa carrière, passée à capturer les phénomènes de la lumière naturelle à travers ses récits et ses photographies.

Fort impact quotidien

Le jury de ce 40e Daylight Award a donc primé trois hommes aux approches convergentes. «Ils nous démontrent le pouvoir de la lumière naturelle dans l’architecture et la photo», souligne-t-il. A l’heure où nous passons les 90% de notre temps à l’intérieur d’un bâtiment, l’architecture lumineuse impacte notre vie quotidienne, révèlent les lauréats.