Un demi-siècle de tours

Les premières tours françaises fêtent leurs 50 ans à Rennes

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Banque Pictet

Une série d’événements participatifs accompagne le 50e anniversaire des tours jumelles construites à Rennes, en Bretagne, par l’architecte Georges Maillols, révèle «Le Moniteur».

« Mieux vaut trancher et marquer l’époque ». En signant les tours jumelles Les Horizons à Rennes (Ille-et-Vilaine), l’architecte Georges Maillols (1913-1998) apportait la preuve construite de ses convictions.

Toujours d’actualité

Cinquante ans plus tard, sa modernité mâtinée d’un lyrisme éclatant ne se dément pas. Symbole de la skyline rennaise, le bâtiment qui fête son demi-siècle reste à ce jour le plus photographié de la ville. Avec ses 100 mètres de hauteur (35 étages), l’ensemble de 480 logements porté par le promoteur Lamotte fut, en son temps, l’un des premiers gratte-ciel d’habitation français.

Techniques émergentes

Elevée au cœur du quartier de Bourg-Lévêque, un ancien îlot insalubre, la construction synthétise alors des techniques émergentes. Des fondations profondes sur pieux jusqu’à 25 mètres ; des éléments de béton préfabriqués qui facilitent l’exécution, etc. Innovant !

Evènements participatifs

Cinquante ans plus tard, l’architecte Cécile Mescam et la photographe-vidéaste Candice Hazouard proposent de fêter ce patrimoine architectural par une série d’événements participatifs. Au programme : une collecte iconographique, des ateliers en lien avec l’architecture, des visites urbaines et artistiques, des balades photographiques, des ateliers de cyanotype, des ateliers d’écriture, une conférence et une exposition dédiées à Georges Maillols, etc.

Réflexion commune

Cette proposition culturelle a pour objet de valoriser un patrimoine architectural tout en questionnant son statut et ses perspectives d’évolution à l’échelle du bâti, du quartier et de la ville. La dimension participative vise à créer du lien entre les habitants et une mémoire collective. Un prétexte à échanger ensemble sur la ville, l’architecture, l’art ; 50 ans valent bien une fête ! Et, pour la Suisse, l’occasion de mettre en perspective divers projets actuels de hauts bâtiments, comme à Genève, par exemple.