Payerne entre sécurité et patrimoine

Payerne rénove un collège classé en mettant son passé en valeur

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Commune de Payerne

Pour rénover le collège de son château, la commune de Payerne va devoir composer entre les exigences sécuritaires et les critères de sauvegarde d’un bâtiment historique protégé. Les travaux se dérouleront cette année et l’an prochain, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’édifice.

Source: 
Commune de Payerne

Les travaux de rénovation prévoient un rafraîchissement des façades.

 

A Payerne, les préoccupations sécuritaires vont de pair avec la mise en valeur de bâtiments historiques. C’est ainsi que la commune envisage de consacrer plusieurs étapes de travaux à l’assainissement du collège du château. Avec toutes les contraintes dues à un édifice historique et protégé.

L’expérience de l’abbatiale

La mise en conformité des locaux face aux normes de l’Etablissement cantonal vaudois d’assurance invite donc à rechercher des compromis entre l’exigence sécuritaire et le respect du caractère historique du bâtiment. Payerne peut se reposer sur l’expérience glanée lors de la restauration de son abbatiale. La commune ne s’est pas privée de cette réflexion, notamment en ce qui concerne les plafonds de ce collège du château, ou la sécurité de ses occupants par la pose de nouvelles barrières intérieures devant chaque fenêtre.

Effort énergétique

Ces mesures de sécurité urgentes ont été prises à la suite des inquiétudes exprimées de longue date par la direction des écoles de la ville. Mais la commune va plus loin dans son programme de travaux en préconisant des mesures d’économie d’énergie, notamment en ce qui concerne le chauffage de tous les bâtiments historiques de la localité. Le collège du Château ne fait exception, avec des vannes thermostatiques souvent manquantes ou certaines salles surchauffées.

Les façades en seconde étape

La rénovation proprement dite du collège du château de Payerne concernera à la fois l’intérieur et l’extérieur du bâtiment historique. Les sanitaires seront remis à neuf et les couloirs désamiantés puis repeints dans une première étape, cette année. L’an prochain, une seconde étape des travaux s’attaquera au nettoyage et au rafraichissement des façades. Une collaboration étroite avec le service vaudois des monuments historiques sera nécessaire. En tout, la commune prévoit de dépenser un peu plus de 1,2 million de francs.