Inauguration de la gare de Courtepin après 20 mois de travaux

Une gare modernisée pour 18 millions

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: © TPF
Travaux terminés à la gare de courtepin

Sur la ligne ferroviaire Fribourg-Morat-Anet, la gare de Courtepin a amélioré son accessibilité et sa sécurité, pour plus de confort des voyageurs.

Le journal fribourgeois La Liberté relaye l’inauguration hier, de la gare de Courtepin, axe important fréquenté par 2 millions de voyageurs annuels.

Les travaux avaient débuté en octobre 2017 et le quai 1 a été mis en service en juin. Le chantier a nécessité 7 semaines d’interruption du trafic durant les vacances scolaires, a précisé le chef de projet. Et de se réjouir que tout se soit déroulé selon le planning, «délais et budget de 18,4 millions ayant été respectés».

Les aménagements effectués sont: le renouvellement complet des installations de la gare (voies, lignes de contact, quais, installations de sécurité et d’accueil), l’amélioration de la géométrie ferroviaire et le renouvellement total de cinq passages à niveau (infrastructure et installation de sécurité).

Local technique hors d’atteinte

La construction d’un passage souterrain s’est terminée en avril. Le local technique n’y a pas été placé, mais il a été installé à l’extérieur sur le quai pour des raisons de sécurité, explique Vincent Ducrot, directeur des TPF, car en cas d’orage le sous-voie peut être inondé et le local avec, comme cela s’était produit à Lausanne. Or ce système est le «cerveau de la gare», qu’il gère automatiquement en entier: commande d’aiguillages, plan de voies, signaux d’entrée et sortie, passages à niveau, etc. La ligne est télécommandée depuis Givisiez, mais en cas de problème de fibre optique, le système de Courtepin, réplique plus modeste, est capable de prendre le relais, informe Vincent Ducrot.

Accès facilité et projet immobilier

Les quais ont été prolongés sur 150 m pour les trains à double composition et érigés à 55 cm selon la norme, permettant l’accès facilité aux personnes à mobilité réduite. Les toits en métal et bois surplombant les quais 1 et 2, sont recouverts d’environ 300m2 de panneaux solaires, permettant un bilan énergétique neutre. La ligne datait de 1904 et la gare, des années 1960. Après ces modifications et l’espace libéré par la nouvelle configuration, les TPF pourraient envisager un projet immobilier.

Un quai de bus et des arbres

La place de la Gare devrait surtout recevoir un quai pour les bus, aménagé par la commune, dans le cadre du projet Valtraloc (valorisation des traversées de localités). La place sera agrémentée d’arbres. En outre, les 14 places Park & Ride et les aires de parcages pour locataires pourraient encore se développer.