Accouchement difficile de l’Hôpital Riviera Chablais à Rennaz (VD): « Nous avons construit une petite ville de A à Z »

Accouchement difficile de l’Hôpital Riviera Chablais à Rennaz (VD): « Nous avons construit une petite ville de A à Z »

Gefäss: 

Le 30 septembre prochain, le Centre hospitalier de Rennaz (VD) sera finalement livré à l’Hôpital Riviera-Chablais. Mais il faudra compter encore quelques semaines pour finaliser les préparatifs. Les patients et collaborateurs pourront pleinement profiter de l’infrastructure à partir de fin novembre. Le nouvel hôpital aura une capacité maximale de 360 lits et doit couvrir les besoins d’un bassin de population de 180 000 personnes. Budget de l’opération : plus 240 millions de francs. Retour sur un chantier extrêmement complexe avec le directeur de projet de HRC : Karl Halter.

Le projet de l’Hôpital Riviera-Chablais (HRC) a connu bien des aléas. Lors de l’appel d’offres, des concurrents déçus de ne pas avoir été choisis avaient fait recours et paralysé les travaux pendant plus d’une année. Et maintenant, alors que l’inauguration était prévue le 3 mai dernier, tout est reporté à l’automne. Qu’est-ce qui s’est passé ?
La date d’inauguration, avec ouverture de l’hôpital dans la foulée, avait été prévue de longue date, il y a déjà une année. Mais au vu de l’accumulation de détails à régler et de la complexité des tâches à laquelle nous avons été confrontés, nous avons préféré reporter l’inauguration à fin  août. Ce n’est pas un point en particulier qui a mené à ce report, mais plutôt une multitude d’éléments. Nous avions sous-évalué les délais d’adaptations et de modifications du projet. Il y a eu les demandes du maître d’ouvrage qui ont induit des modifications. Il y a eu l’entreprise générale, Steiner SA, qui a eu besoin de plus de temps pour la construction de certaines parties d’ouvrage. Nous avons tous essayé de tenir le délai initial. Mais nous ne voulions pas prendre le moindre risque avec la sécurité des patients et comme les certifications ne sont pas de notre ressort, nous n’étions pas à l’abri d’une déconvenue. Reporter de cinq mois, sur un délai total de 10 ans, ce n’est pas dramatique.
 

(link is external) L’article complet en PDF

Tous les contenus en ligne de BatimagPLUS sont inclus dans l'abonnement Batimag

S’inscrire

Vous n'êtes pas encore abonné mais souhaitez lire l'article maintenant?

Tous les contenus en ligne de BatimagPLUS sont inclus dans l'abonnement Batimag

S’inscrire

Vous n'êtes pas encore abonné mais souhaitez lire l'article maintenant?