Tester l'intelligence dans le chauffage

Se chauffer intelligemment en économisant l’énergie, c’est possible

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Empa

Anticiper la régulation de la température d’une pièce concerne encore des vastes locaux comme des halles ou des terminaux d’aéroport. Mais les chercheurs de l’Empa viennent de tester un système « intelligent » pour des logements standards. Avec des résultats probants.

De nombreux bâtiments, comme les terminaux d’aéroport, les halles de fabrication ou des bureaux sont déjà équipés de chauffage anticipateur. Par contre, se chauffer intelligemment en réalisant des économies d’énergie doit encore, selon l’Empa, toucher les ménages. C’est dans cet esprit que deux chercheurs ont mené des tests ces derniers mois en mettant au point une installation «intelligente», destinée à remplacer une transmission mécanique.

Réguler les sauts de température

Le système mis au point  par l’Empa tient compte des données de chauffage  précédentes et de la météo, notamment en période où le chauffage est à l’arrêt. Ainsi, lorsque le soleil brille contre une vitre, il déclenche un rafraichissement préventif de la pièce. De quoi remplacer un thermostat traditionnel qui réagit trop tard, trop brusquement ou trop fort par rapport à l’apport naturel de chaleur.

Deux chambres-tests

Les expériences de chauffage les plus décisives ont été conduites en novembre dernier. Elles sont encore en cours d’évaluation. Elle se sont déroulées dans un bâtiment d’essais, composé d’une vaste séjour-cuisine flanqué à gauche et à droite d’une chambre d’étudiant de 18 m2, le tout orienté est-sud-est, sur le soleil du matin. Elle s’est basée sur la position des vannes de réglage pour calculer l’énergie utilisée par chaque pièce. Un logiciel d’intelligence artificielle a disposé des données de Météo Suisse des dix derniers mois. Avec pour résultat des économies d’énergie de 25% pour le rafraîchissement en période estivale.

Prix encore élevé

L’Empa estime que ce système de réglage anticipateur va marquer des points à l’avenir. Il reste néanmoins que son prix est encore trop élevé pour des logements standards. Les chercheurs précisent qu’il peut être monté sur des chauffages traditionnels et ainsi générer des économies d’énergie.