Martin Schneider, directeur général de Mapei Suisse: « Le client est au centre de nos réflexions et de nos actions »

Martin Schneider, directeur général de Mapei Suisse: « Le client est au centre de nos réflexions et de nos actions »

Gefäss: 

Mapei a débuté en tant que petite entreprise en Suisse en 1994. Un quart de siècle plus tard, la filiale helvétique du groupe mondial italien dans la fabrication de colles, mastics et produits chimiques est devenue un acteur incontournable de l’industrie suisse du bâtiment. Son directeur général, Martin Schneider, détaille l’importance de l’innovation et de la proximité client.

Monsieur Schneider, vous êtes dans l’entreprise depuis les débuts de l’aventure suisse. D’abord en tant que directeur commercial, puis depuis 2015 en tant que directeur général. Comment furent les débuts de Mapei ?
A dire vrai, l’entreprise a connu un départ assez ardu. L’infrastructure en était à ses balbutiements, nous n’avions qu’un seul bureau et un grand nombre de nos fiches techniques n’étaient même pas
disponibles en allemand. Par-dessus tout, il était primordial de trouver des partenaires commerciaux. Fredy Liniger et moi avons construit Mapei ensemble, grâce à notre savoir-faire et de bons contacts.
Issus tous deux de l’industrie chimique du bâtiment, nous avions travaillé, entre autres, pour MBT.

Quels jalons particulièrement importants vous ont marqué ?
Une étape majeure a été, sans aucun doute, notre déménagement en 1999 à Sorens, qui nous a permis de mettre en place notre propre production et entrepôt de stockage. Un producteur local de lait et de yaourt, qui avait déjà collaboré pour le groupe Mapei, était en difficulté financière. Etant donné que leurs ressources de production pouvaient nous servir pour notre propre production d’acétates de polyvinyle, nous avons décidé de reprendre ce site et de préserver ainsi les emplois existants. Depuis, nous vendons notre poudre de polymère à des sociétés sœurs dans le monde entier.
En 2008, nous avons démarré, exclusivement pour le marché suisse, la production d’adjuvants pour béton dans notre laboratoire. C’était une autre étape capitale pour répondre aux conditions spécifiques du marché local.

 

(link is external) L’article complet en PDF

Tous les contenus en ligne de BatimagPLUS sont inclus dans l'abonnement Batimag

S’inscrire

Vous n'êtes pas encore abonné mais souhaitez lire l'article maintenant?

Tous les contenus en ligne de BatimagPLUS sont inclus dans l'abonnement Batimag

S’inscrire

Vous n'êtes pas encore abonné mais souhaitez lire l'article maintenant?