Corsier inaugure un écoquartier

Quatre bâtiments autour d’une place centrale

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: © Vukoja Goldinger Architekten | Tekhne SA
Une densification renégociée a retardé le projet

Les nouveaux logements de Prés-Grange (GE) affichent une «architecture futuriste» et s’articulent autour d’une cour centrale végétalisée.

Après plus de trente ans et presque dix législatures, l’écoquartier de Prés-Grange, à Corsier, est sorti de terre. Les 44 nouveaux logements – 24 appartements, 17 duplex et 3 studios – ont été inaugurés mardi soir en présence d’Antonio Hodgers, président du Conseil d’État.

 

Histoire d’une densité négociée

Le tout début du projet date de 1986, lorsque la Commune acquière la parcelle du Petit-Castel en 1986. Ensuite le concours d’architecture n’est lancé qu’en 2009. Le bureau zurichois Vukoja-Goldinger Architectes et Tekhne remportent le mandat. Le premier projet affiche une densité très faible. Trop faible pour le Conseil d’État, qui exige qu’elle soit revue à la hausse. Un compromis est finalement trouvé entre le Canton et la Commune.

Le quartier de Prés-Grange est constitué d’un tissu de maisons individuelles. Le projet s’inscrit dans cette structure et se compose de quatre immeubles de faible hauteur disposés autour d’un cœur qui rappelle la cour de la ferme villageoise. Le nouveau quartier est dense mais sa perméabilité permet de relier harmonieusement les quartiers environnants entre eux. Toutes les places de parking ont été réalisées en sous-sol; aucune voiture ne peut sillonner ou stationner dans le nouveau quartier.

Bardage vertical en bois coloré

Antonio Hodgers a tenu à souligner, dans son discours, «le courage de Corsier d’avoir su se renouveler». Il a relevé que la Commune avait osé prendre le risque de rompre avec l’architecture villageoise traditionnelle.

Les 44 logements mis à la location ont tous trouvé preneur. Les premiers habitants ont emménagé l’été dernier. Il s’agit essentiellement de familles avec de jeunes enfants. Lors des attributions, la Commune a veillé à privilégier les enfants de la commune, puis d’Anières et Hermance. Un tea-room et une crèche compléteront à l’avenir les équipements du nouveau quartier. L’ensemble de l’écoquartier affiche une esthétique cohérente grâce, entre autres, au revêtement des façades, constitué de lames en bois colorées sur un bardage vertical.