La relance se profile

Deux enquêtes économiques laissent entrevoir une timide relance

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: patrimoine-magazine.eu

La crise sanitaire a été brutale pour le secteur de la construction, mais l’Union suisse des ingénieurs conseils sent que la relance pourrait intervenir plus rapidement que prévu. Deux enquêtes économiques menées auprès de 200 entreprises affiliées invitent le secteur de la planification à se montrer prudemment optimiste.

Source: 
Usic

Sur ce graphique, la comparaison entre les résultats du 1er et du 20 avril montre notamment que le risque de voir des projets capoter s’est largement réduit.

Pour réaliser des projets de construction, il faut d’abord les planifier dans les moindres détails. L’Union suisse des ingénieurs conseils (Usic) se trouve donc propulsée à la tête de la relance d’un secteur durement impacté par la crise sanitaire. Elle a ainsi mené à vingt jours d’intervalle en avril deux enquêtes économiques pour prendre le pouls de la planification des chantiers.

Arrêts et retards

Ainsi, entre le 1er et le 20 avril, sept projets de construction sur dix ont été mis à l’arrêt, et neuf sur dix accusent des retards qui généreront à terme autant de surcoûts. Près d’un tiers des entreprises concernées a eu recours à des mesures de réduction de l’horaire de travail (RHT) et un peu plus du huitième à des crédits de transition.

De nouveaux mandats

Le choc provoqué par les mesures de semi-confinement ordonnées par le Conseil fédéral a donc été très rude. Mais l’Usic voit quelques-unes de ses prévisions pour le mois de mai tendre vers un certain optimisme. Sur la base des données fournies par les quelque 200 entreprises membres de l’Usic contactées dans le cadre de ces deux enquêtes, le volume des crédits de transition a légèrement augmenté dans les vingt premiers jours d’avril. Fait plus réjouissant, de nouveaux mandats ont pu être attribués, notamment dans le domaine des mesures de protection sanitaire ou de l’énergie.

Le secteur a mieux résisté que prévu

Pour le mois de mai, l’Usic se défend de saluer trop tôt un processus de relance de la construction. Quelques indices incitent à l’optimisme. Les projets qui s’attendent à être arrêtés ou retardés ont nettement diminué. La Suisse latine est plus fortement impactée par la crise. Les auteurs de l’enquête relèvent aussi que les entreprises générales ont moins eu recours à des aides que les autres. Le financement des projets restera de plus assez difficile, notamment pour les entreprises employant moins de 250 collaborateurs.

Faire valoir ses atouts

L’Usic entend aussi faire valoir des aspects positifs de la crise auprès des maîtres d’ouvrage. Elle s’emploie à assurer la meilleure communication possible depuis le début de la crise sanitaire. Les nouvelles normes légales pour l’attribution des marchés publics peuvent aussi selon elle aider le secteur à se relancer. Faire valoir ses atouts est une bonne stratégie, indiquent les auteurs des enquêtes.