Le bois souffre en Suisse

Les industriels du bois invités à stocker en attendant des jours meilleurs

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Forêt Suisse

Le bois ne va pas bien en Suisse. Son marché, affecté par la pandémie en Suisse romande et au Tessin, a à peine entamé son relèvement qu’il est touché par le bostryche. Les industriels sont invités à stocker les grumes pour des jours meilleurs.

Source: 
Sciences.lu

Le bostryche fait actuellement des ravages et l'ensemble de la filière bois en souffre.

Les économistes ne sont pas devins. La crise sanitaire est venue doter le secteur de la construction d’une foule d’incertitudes pour son avenir. Mais le coronavirus n’a pas totalement monopolisé les attentions. Le marché du bois, en particulier,  est en pleine tourmente, en particulier à cause du bostryche, cet insecte ravageur.

Stocks élevés

Le Covid-19 a ralenti l’activité du bâtiment, surtout en Suisse romande et au Tessin. L’industrie du bois en a particulièrement souffert, non pas de la crise, mais de la force du franc suisse et l’arrêt brutal des exportations vers l’Italie et la France. Le sciage tend cependant à retrouver une activité normale. Toutefois, ses stocks sont assez élevés.

Bostryche en cause

Cette situation excédentaire souffre aussi du problème du bostryche, particulièrement actif cet été. Les industriels s’attendent à recevoir un volume important de grumes atteintes par cet insecte en juillet et en août. Ils redoutent ne pas pouvoir les absorber pour les mettre à la disposition du secteur du bâtiment. Cela d’autant plus que ce dernier pourrait souffrir d’un ralentissement conjoncturel cet automne.

Appel à stocker

La commission suisse du marché du bois estime ainsi que l’ensemble de la chaîne de production doit s préparer à accumuler des stocks supplémentaires des grumes bostrychées, en particulier dans les régions plus sévèrement touchées par la pandémie et le ralentissement de l’économie. Les industriels du bois demandent en particulier à la Confédération et aux cantons de les aider à stabiliser leur marché.