Les startups relaient les rotatives

Un hôtel d’entreprises innovantes remplace un centre d’impression

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Philippe Chopard
Startups à l'hôtel

Le pôle de l’innovation Microcity s’enrichit d’un nouveau bâtiment à Neuchâtel. L’ancien centre d’impression des quotidiens neuchâtelois a été reconverti en hôtel d’entreprises. Une vraie pépinière de startups et d’échanges.

L’évolution des centres d’impression des médias de Suisse romande a d’heureuses conséquences sur l’innovation dans le canton de Neuchâtel. L’ancien bâtiment des rédactions de «L’Express» et de «L’Impartial» a donc trouvé une nouvelle affectation, après un important chantier de rénovation. Il s’est reconverti en un hôtel d’entreprises, en rejoignant le complexe Microcity, à Neuchâtel.

Vide, vendu et transformé

Construit à la fin des années quatre-vingts, l’ancien centre de production de la Société neuchâteloise de presse a été vidé de sa rotative et de ses occupants à fin 2017, après avoir été vendu à la société Innoparc, sous l’impulsion de l’Etat de Neuchâtel. Les espaces laissés vides ont donc subi une profonde reconversion. Il a notamment fallu prolonger les dalles soutenant les trois étages au volume auparavant occupé par la rotative des journaux neuchâtelois.

Une quinzaine de sociétés

Le nouveau bâtiment propose ainsi trois étages de locaux abritant une quinzaine de startups et entreprises actives au plan de l’innovation. Microcity SA occupe le quart de la surface, en plus de ses autres bâtiments construits à proximité et à La Chaux-de-Fonds. Il valorise sur place la création et le développement de l’innovation. Il joue ainsi un rôle moteur dans le développement économique du canton de Neuchâtel. Il est le fruit de la volonté de ses autorités politiques de privilégier le caractère multiple de ses acteurs académiques et économiques.

Travailler ensemble

Le bâtiment abrite notamment un espace de co-working de 1000 m2 pour une capacité de 80 personnes. Il se situe notamment à proximité immédiate de l’Université de Neuchâtel, la Haute Ecole Arc et le Centre suisse de recherches en microtechnique (CSEM). Salles de réunion et espaces de détente offrent un cadre propice à l’échange entre startups, antennes de recherche et de développement et autres prestataires de services ou entreprises spécialisées. Plusieurs sociétés ont déjà intégrés ces locaux, et d’ici peu, «le bâtiment sera plein», indique Roman Sojic, de Microcity.