Situation critique sur les chantiers

Unia réclame du Conseil fédéral d'agir sur les chantiers encore en cours

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Philippe Chopard
Chantiers presque à l’arrêt

Devant la difficulté de faire des contrôles efficaces sur les chantiers, Unia Suisse s’en tient à demander au Conseil fédéral d’agir de manière plus limitative. Si la preuve du respect des prescriptions sanitaires ne peut être apportée par l’employeur, le syndicat exige de faire cesser les travaux.

Source: 
Philippe Chopard

La plupart des chantiers de Suisse romande sont à l'arrêt ou tournent au ralenti.

Unia Suisse insiste: pas question de poursuivre un chantier si les prescriptions de l’Office fédéral de la santé publique ne peuvent être garanties. Sa porte-parole Virginie Pilault vient de le répéter. « Nous demandons au Conseil fédéral d’agir dans le sens de la cessation du travail dans tous les secteurs économiques, construction comprise, partout où le respect des conditions sanitaires peuvent poser problème». Et d’ajouter que les chantiers dont les responsables se conforment aux prescriptions et peuvent le prouver peuvent se poursuivre.

Contrôle impossible à Genève

De son côté, Unia Genève vient également d’indiquer que les contrôles ne peuvent plus être menés efficacement sur les chantiers. Ce qui justifie donc la décision du Conseil d’Etat genevois de tout suspendre. Le syndicat demande donc que les chantiers restent fermés.

Situation vaudoise délicate

Dans le canton de Vaud, le journal «24heures» rapporte les difficultés de faire appliquer les consignes sanitaires sur plusieurs chantiers encore ouverts. Unia Vaud dénonce en particulier l’absence de désinfectant et de sanitaires en suffisance, ainsi de plans de nettoyage réguliers. Tout comme à Genève, le syndicat affirme que les contrôles sanitaires sont impossibles à mener.

Inspecteurs réaffectés

Les inspecteurs du travail sont mobilisés pour d’autres tâches relevant de l’application des mesures économiques prises pour les entreprises, en soutien de leurs collègues. Les secrétaires syndicaux sont débordés. Les travailleurs de la construction avouent de plus en plus leur incompréhension face au maintien de leur activité économique.

Consignes à respecter

Genève et le Tessin restent donc les deux seuls cantons suisses connus pour avoir tiré la prise de leurs chantiers de construction. De leur côté, les associations professionnelles et patronales enjoignent leurs membres à observer strictement les consignes sanitaires rappelées par le Seco. Celles-ci touchent les transports d’ouvriers, les pauses, la distance à respecter sur les chantiers, et bien évidemment l’hygiène corporelle. Le Seco n'a pas l'intention non plus de changer son dispositif. Il n'y aura donc pas, de la part de la Confédération, de contrôle supplémentaire sur les chantiers.

En règle et pénalisé quand même

Virginie Pilault précise aussi que les syndicats ne sont pas satisfaits des mesures promises par les employeurs. «Un patron qui s’en tient aux consignes sera de toute façon pénalisé par un autre qui ne les respecterait pas ou peu», souligne-t-elle. Beaucoup de chantiers en Suisse romande ont ralenti leur rythme, voire cessé par décision de leurs responsables, soit par précaution sanitaire soit pour des problèmes d’approvisionnement en matériaux.