Travaux de rénovation sous toiture et incendies

Soudures métalliques et charpentes : danger ?

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: © Mark David
La pyrolyse sourde

Souvent les travaux de rénovation sous toiture provoquent des incendies. La soudure d’éléments métalliques qui sont ensuite posés sur des éléments en bois pourrait en être l’origine.

Régulièrement, de graves incendies de toiture sont associés à des travaux de rénovation. En France, la basilique Saint Donatien, le château de Mesnieres, en Braye, l’hôtel Lambert, entre autres. Plus ancien, l’historique incendie de la cathédrale de Nantes, avait également eu lieu durant des travaux de réfection de toiture.

En soudant des éléments métalliques tels que les chéneaux en zinc qui sont ensuite posés sur des éléments de charpente en bois, on les expose à plus de 270 degrés. Même à l’abri de l’air, une réaction de pyrolyse démarre et continue silencieusement, car exothermique. Cette réaction progresse dans la pièce de bois et gagne de proche en proche jusqu’à atteindre une partie exposée à l’air, ce qui permet à la fumée de s’échapper. Il est alors trop tard pour éviter l’incendie, car cette fumée remplie de radicaux libres s’enflamme alors immédiatement. C’est le phénomène que l’on nomme le tétraèdre du feu et qui consiste en oxygène, carburant, chaleur et radicaux libres.

Ce processus de départ d’incendie est discret et difficile à détecter puisque la fumée reste prisonnière jusqu’à une sortie à l’air, qui permet à l’incendie d’éclater, parfois plusieurs heures après la fin des travaux de la journée et le départ des artisans du chantier.