Neuchâtel au chevet de ses rives

Neuchâtel souhaite à nouveau oxygéner les rives de son lac

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Frundgallina Architectes SA
Neuchâtel tient son poumon

La Ville de Neuchâtel veut doter le bord de son lac d’un vrai parc urbain dédié à la culture, au sport et la détente. Elle souhaite remodeler ses Jeunes-Rives pour en faire un vrai poumon vert.

Presque dix-huit ans après Expo.02, la Ville de Neuchâtel tient son projet de réaménagement de ses rives du lac. Sous réserve d’un feu vert politique qui sera donné en mai prochain, les Jeunes-Rives pourront enfin se doter d’un espace de détente et de loisirs. Mais il faudra bousculer les habitudes de la population, habituée à y voir un parking et une plage minimaliste.

Démarche participative

Ce projet de parc urbain est né du concours d’architecture Europa, remporté en 2010 déjà par le bureau frundgallina, de Neuchâtel, et d’une démarche participative initiée en 2014. Il se veut un trait d’union entre le lac et la ville. Il s’étend sur une surface de 70.000 m2 et est divisé en deux secteurs.

Entre parc et lac

Une première phase de travaux se déroulera si tout va bien entre 2021 et 2023. Il s’agira de créer une couture entre le futur parc végétal et le lac, avec des facilités d’accès à la baignade. La surface de la plage sera doublée par l’aménagement de pontons. Un restaurant familial avec terrasse couverte, ainsi qu’un café-bain doté d’un sauna seront construits aux extrémités de ce premier secteur. Il en ira de même de l’aménagement d’un couvert pour des animations culturelles ou associatives.

Crique et café

Les groupes politiques et les acteurs spécialisés peuvent encore donner leur avis sur trois variantes, concernant les enrochements de la page est, le café-bain et la crique renaturalisée prévue par ce projet. Cette démarche s’inscrit dans un cadre participatif voulu par l’exécutif communal, et amorcée pour d’autres projets urbains.

Parking à démolir

L’exécutif de la Ville souhaite conserver autant que possible les aménagements végétalisés après les travaux. Par contre, il propose de démolir le parking actuel au profit d’un vrai parc urbain et de repenser totalement le stationnement en ville. Le projet fait aussi une croix définitive sur la place du Douze-Septembre, située à l’ouest de la parcelle. Cette aire de loisirs, aménagée en 1989, est en effet dotée d’une architecture minérale totalement obsolète.

Travaux hors saison

Les travaux seront menés en dehors de la saison estivale, pour permettre au site des Jeunes-Rives de jouer son rôle et de le renforcer par ses nouveaux aménagements. Les activités actuelles, comme le festival Festi’neuch par exemple, continueront de s’y dérouler.

Sport et culture

Le second secteur des travaux agrandira considérablement la surface actuelle du parc. Il est question de créer des places de sport et une vaste aire dédiée aux activités culturelles. Ce chantier sera exécuté dans la foulée du premier. Histoire de remodeler le bord du lac pour en faire un vrai poumon «vert et bleu» à Neuchâtel.