Romont cherche un planificateur général

Un pilote recherché pour une école à 30 millions

Gefäss: 
cherche plnificateur

La ville de Romont a lancé un appel d’offres sur Simap, la plateforme des marchés publics. Objectif: débusquer le planificateur général du futur complexe scolaire d’En Bouley.

Le «pilote» choisi sera l’interlocuteur unique de la commune pour l’intégralité du projet – des plans au suivi des travaux, en passant par la demande de permis et les appels d’offres. Un gros chantier estimé à plus de 30 millions de francs.

Jusqu’au 11 juin

«Les candidats ont jusqu’au 11 juin pour déposer leur dossier», précise le conseiller communal Didier Demierre, président de la commission de bâtisse de l’école. Ce dossier ne présentera ni plan ni vision architecturale. Il évaluera seulement les honoraires du planificateur,  (le plus souvent un bureau d’architectes), et des bureaux spécialisés qu’il mandatera.

Ce sont des membres de l’exécutif et de l’administration de la ville qui choisiront ce planificateur. Ils seront appuyés par deux experts de l’Institut pour l’économie et la construction (IEC SA), organisateur de cet appel d’offres. Ce «jury» ne comptera aucun représentant de Billens-Hennens ni de Mézières, membres du cercle scolaire. «Ils ne financeront pas les travaux», justifie Didier Demierre.

Un rythme marathonien

Le rythme imposé au planificateur retenu s’annonce soutenu. Il devra en effet élaborer un avant-projet dès cet été, avec la commission de bâtisse. «Nous espérons valider la version finale entre la fin de l’année ou le début 2020. Elle sera aussi chiffrée. Nous pourrons donc demander un crédit de construction au Conseil général au printemps 2020», poursuit Didier Demierre.

La mise à l’enquête devrait intervenir vers l’automne, toujours en 2020. «Dans le meilleur des cas, le complexe scolaire sera donc opérationnel à la rentrée d’août 2022», estime le député Pierre Décrind, chef du service général de la ville et responsable des écoles.