Concours : Architecture inattendue pour une école

Concours : Architecture inattendue pour une école

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Liechti Graf Zumsteg Architekten AG ©
Genève : Architecture inattendue pour une école

Le projet Émile du bureau d’architecture Liechti Graf Zumsteg a remporté le premier prix du concours d’architecture organisé par la Ville de Genève pour la construction d’un groupe scolaire sur le site des Vernets.

Non loin des bords de l’Arve, où se trouvaient les anciennes casernes des Vernets, un nouveau quartier va émerger ces prochaines années. Une tour et deux grands îlots seront construits, regroupant 1500 logements. C’est dans ce contexte que la Ville de Genève  a d’ores et déjà planifié la réalisation d’un groupe scolaire capable d’accueillir les futurs élèves habitant le secteur.

L’enjeu du concours a été de réussir l’insertion délicate du bâtiment dans un environnement auparavant industriel et artisanal. Les gabarits voisins très élevés et l’espace public à disposition représentaient un défi complexe à relever.

 

Une structure légère et transparente

Le choix du jury s’est porté sur le projet «Émile», premier prix et premier rang, du bureau d’architecture Liechti Graf Zumsteg de Brugg (canton d’Argovie), désigné parmi les 48 projets internationaux reçus. Les architectes ont proposé d’organiser l’école sur un seul niveau, au-dessus d’un rez-de-chaussée occupé par tous les locaux ouverts aux habitants du quartier. Cela apparaît comme une évidence dans ce contexte, et apporte  une juste échelle en totale adéquation avec le site.

La nouvelle école primaire est conçue comme une structure légère d’une grande transparence et perméabilité. Son gabarit rappelle les structures artisanales existantes du voisinage pour créer un contraste intéressant avec les futurs logements du site. Grâce à sa faible hauteur, la nouvelle école permet ainsi un dégagement dès le premier étage des logements prévus, qui auront une hauteur de 30 à 80 mètres.

 

Des espaces multi-usages

Ce projet surprenant et inattendu propose une implantation centrale de l’école, un peu à l’image d’un marché couvert sur une place historique. L’organisation des espaces est simple et très convaincante. Toutes les salles de classe sont réunies sur un seul niveau au premier étage. L’espace central généreux peut être librement meublé et permet une multitude d’activités, allant bien au-delà d’une simple distribution. Plutôt qu’une école traditionnelle composée de couloirs et de salles de classe, répartis sur plusieurs étages, le projet propose un véritable «atelier d’apprentissage».

Le rez-de-chaussée met quant à lui en avant la double vocation du bâtiment. Toutes les parties du programme scolaire et public sont réunies au niveau de la place. Les locaux sont ainsi aisément mis à disposition des habitants en dehors des heures d’ouverture de l’école. La structure de sheds, en toiture, orientés au nord crée un sentiment d’espace très aéré et permet une luminosité homogène.

A l’extérieur, un seul et unique revêtement de sol recouvre le périmètre de l’école et toutes les surfaces publiques situées autour des bâtiments de logements. Des petites places de jeux alternent avec des groupes d’arbres disposés librement. Un terrain de sport et des mails d’arbres agrémentent l’espace.

Depuis quelques années, la Ville de Genève privilégie la «vocation double» des écoles. Les groupes scolaires sont plus que des écoles, ils se muent en véritables espaces polyvalents, pluriels et multi usages, de manière à ce que les écoliers et les habitants puissent se les approprier en diverses occasions.

 

Jusqu’au 26 janvier 2019, une exposition au Forum Faubourg présente l’ensemble des projets reçus, ainsi que le projet lauréat.