Bois et diversité à l’hôtel

Saint-Imier se dotera d’un hôtel vantant le bois pour toutes les bourses

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Philippe Chopard
Un hôtel à quai à Saint-Imier

Saint-Imier, dans le Jura bernois,  bénéficiera bientôt d’un nouvel hôtel sur le site de sa gare CFF. Le projet, développé par un promoteur jurassien en partenariat avec le groupe Accor, prévoit de construire un bâtiment de 80m de long sur trois niveaux. En privilégiant le bois et la mixité de l’offre hôtelière.

Source: 
Nigro Architecture Delémont

Ce futur bâtiment proposera des chambres deux ou quatre étoiles, des dortoirs, une salle de conférence et un espace wellness.

La parcelle retenue par Luc Chételat, le promoteur d’un futur hôtel à côté de la gare de Saint-Imier, est en bordure de voies et d’une route menant aux anciens abattoirs. Le bâtiment de 700m2 au sol qui y est projeté sera donc tout en longueur. Il empiétera un peu sur la chaussée au nord et nécessitera la démolitiojn aprtielle d’un quai de marchandises.

Ossature en bois

Actuelleemt à l’enquête publique auprès de la Municipalité de Saint-Imier, le projet laissera la part belle au bois. Ce matériau constituera l’ossature de ce bâtiment de 80m de long et d’environ 7m de large, sur trois niveaux. La hauteur prévue – un peu moins de 11 m – flirte un peu avec la limite imposée par le plan d’aménagement communal. Mais la Municipalité appuie sans réserve le concept de construction prévu. Les travaux de terrassement et des fondations, assure Luc Chételat dans le dossier, seront facilités par la configuration des lieux.

Deux et quatre étoiles sous le même toit

Le futur hôtel se veut aussi original dans son concept d’hébergement. Il proposera 33 chambres de confort d’un deux étoiles. Celles-ci seront complétées par dix autres chambres 4 étoiles et d’une suite. Deux dortoirs de six lits chacun, un espace wellness et une salle de conférences y seront en outre aménagés. Cette variété de l’offre hôtelière est développée pour offrir des conditions d’hébergement à différents clients, entre tourisme de passage et de séjour plus long, voire d’affaires. Luc Chételat s’est en effet associé au Groupe Accor pour développer ce concept.

Toiture végétalisée

Le chantier, qui démarrera dans le courant du printemps de 2020 si la procédure d’enquête évolue favorablement, prévoit en outre un plan d’évacuation de ses déchets. Une entreprise mérienne sera chargée de débarrasser ceux-ci vers différents sites de traitement ou de dépôt, comme Cornaux (NE) ou Rondchâtel (BE). Comme Saint-Imier est «terre d’énergies», comme l’affirme le slogan de sa Municipalité, le futur hôtel sera équipé de panneaux photovoltaïques, implantés sur une toiture végétalisée.

Atouts touristiques

 Le site de la gare CFF de Saint-Imier est une porte d’entrée de la cité d’Erguël et ses nombreux atouts touristiques, comme les éoliennes de Mont-Crosin ou la centrale solaire de Mont-Soleil. Le futur hôtel proposera aussi des chambres aux clients des deux grandes entreprises du Vallon de Saint-Imier, Longines et Camille Bloch.