Rade de Genève en marche

Sur les bords de sa rade, Genève veut favoriser la mixité des activités

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Ville de Genève, service de l'urbanisme

La Ville et le canton de Genève ont pris en compte une série de suggestions citoyennes pour améliorer la qualité de vie et des activités autour de leur rade. L’accès au lac et la circulation sont en tête de ligne.

L’accès au lac à Genève et l’animation des quais font partie des grandes préoccupations citoyennes et des autorités. Il faut dire que les Genevois n’ont pas été bien lotis depuis longtemps en la matière. La Ville et le canton s’en sont enfin préoccupés en présentant l’image directrice pour la rade du bout du lac. Cette conception est le fruit d’une vaste consultation auprès de plus de 80 associations, et engagera, si les autorités le veulent bien, un processus pour les cinq prochaines années.

Huit principes

L’image directrice préparée par l’urbanisme genevois selon huit principes. Tout d’abord, l’accès au lac. Si le canton de Neuchâtel a réglé cette question depuis longtemps, les Genevois doivent composer avec un cordon routier qui les sépare physiquement de l’eau. Le rapport final privilégie la rive droite, pour garantir davantage de possibilités de baignade.

Bains et bateaux

L’accès aux quais depuis la ville ou le lac doit aussi faire l’objet d’une attention accrue. Genève manque en effet de places pour les bateaux. La circulation des piétons, des vélos et de véhicules doit aussi être mieux distinguée et régulée. De même, la sécurité de la population et la propreté demandent des améliorations, La police est invitée à être plus présente. Le rapport suggère aussi le regroupement en un seul lieu des structures de sauvetages et la construction de davantage de WC.

Favoriser la mixité

Les autres principes demandent une meilleure conception territoriale des activités de la rade. Les associations contactées ont rappelé à la Ville de  Genève et au canton que le site abrite des activités très diverses, entre un port, une zone de baignade et de plaisance. Définir les usages de chaque portion des quais stimule la création d’activités, indiquent les associations qui ont participé à ce processus de consultation. Celles-ci demandent également de favoriser la mixité des activités, d’entretenir et de valoriser l’existant et d’améliorer l’accueil et l’information.