11:12 PROJETS

La Cité genevoise de la musique passera par les urnes

Teaserbild-Quelle: Cité de la musique

Comme annoncé au début octobre, le projet de Cité de la musique de Genève passera par la case de la votation populaire au début mars 2021. Ses opposants lui reprochent avant tout son gigantisme.

Une salle philharmonique de 1600 places, des espaces dévolus aux musiques électroacoustiques et contemporaines et la Haute Aciole de musique de Genève, les promoteurs de ce projet  de Cité de la musique font rêver au bout du lac. Mais il existe aussi plus de 4600 qui ne veulent pas en  entendre parler. Le peuple tranchera l’an prochain.

Le référendum annoncé lors du feu vert accordé par le Conseil municipal de Genève au projet a donc abouti. Les contestations sont de divers ordres. Tout d’abord, les référendaires dénoncent un projet mégalomane, entièrement dévolu à la musique classique. Ce qui n’est pas tout à fait vrai. La futur Cité de la musique, si elle se fait permettra de regrouper sur un seul et même site la formation et l’interprétation, via l’Orchestre de la Suisse romande. Toutefois, son coût est estimé à 300 millions de francs. Il sera entièrement financé par des mécènes et des privés, dont la richissime Fondation Hans Wildsdorf.

La «Tribune de Genève » révèle aussi que la construction de ce bâtiment provoquera l’abattage de 130 arbres et la démolition d’une maison de maître. Les référendaires, issus de tous les bords politiques, dénoncent le fait que la préservation du patrimoine est à géométrie variable. Le peuple aura l’occasion de trancher la question au début mars.

Lire encore

Annonces

Dossiers

Coronavirus

Coronavirus

Entreprises et chantiers s’accrochent aux mesures sanitaires

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.