15:04 PROJETS

La nouvelle liaison ferroviaire entre Lyon et Turin entre dans sa phase active

Teaserbild-Quelle: Euractiv.fr

Le creusement du tunnel ferroviaire principal entre Lyon et Turin est entré dans sa phase active en février dernier. Ce projet de nouvelle transversale alpine comporte notamment un ouvrage souterrain de 57 km de longueur. Cependant, la France et l’Italie s’achoppent encore sur le calendrier et le financement des travaux.

Lyon Turin 1

Quelle: La Transalpine

Le futur tunnel ferroviaire entre Saint-Jean-de-Maurienne (France) et Suse (Italie) sera l’un des plus longs au monde.

Plus d’un siècle après que la Suisse les eut percées au Lötschberg-Simplon et au Gothard, la traversée des Alpes par le rail est relancée par plusieurs projets. Après le Gothard et le Brenner, c’est au tour de la construction d’un tunnel ferroviaire de 57 km entre la France et l’Italie qui est au goût du jour. Les travaux de creusement de la galerie principale entrent dans leur phase active.

Pouvoir relier en deux heures les deux villes de Lyon et de Turin va donc devenir une réalité dans quelques années. L’entreprise est titanesque. Sur les 270 km du nouveau tracé, une bonne moitié est sous terre. Avec pour principal ouvrage ce tunnel transfrontalier, dont la longueur excédera celle du tunnel de base du Gothard, inauguré il y a bientôt deux ans.

Trois tronçons
Le projet est divisé en trois tronçons. La partie française va jusqu’à Saint-Jean-de-Maurienne, avant une section transfrontalière de 85 km de longueur, en bonne partie occupée par le futur grand tunnel. La dernière partie est italienne, entre Suse et Turin. Le nouveau tracé vise à reporter un très important trafic routier transalpin vers le rail. Avec priorité au fret.

Même si les deux pays concernés sont des membres de longue date de l’Union européenne, leurs opinions divergent encore sur les modalités de financement et du calendrier du projet. Toutefois, un appel d’offres a été lancé en février de cette année pour un montant de 4 milliards d’euros. La construction de ce tracé coûtera certainement le double, et la France et l’Italie s’échinent encore à répartir son financement de la manière la plus équitable possible. Quoi qu’il en soit, le nouveau tunnel ne sera pas mis en service avant 2030.

 

Lire encore dans Le Moniteur

Annonces

Dossiers

Coronavirus
© Suva

Coronavirus

Entreprises et chantiers s’accrochent aux mesures sanitaires

S'abonner à la newsletter.

Avec la Newsletter-Batimag, vous recevez régulièrement des nouvelles pertinentes et indépendantes sur l'actualité de la construction en Suisse et dans le monde.