Lavaux : transformation d’une maison classée

Lavaux : transformation d’une maison classée

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle:
La bâtisse, côté rue. Images Nathalie Montes / Cardinaux Architectes. Vue 1 sur 7

 

Au cœur du paysage viticole du Lavaux, la propriété dont la partie la plus ancienne date du 17ème siècle, est constituée de trois volumes distincts, inscrits dans la contiguïté d'autres bâtiments mitoyens de la Rue du Bourg de Plait constituant l'un des noyaux historiques du village de Chexbres. Sa restauration délicate vient de se terminer.                                          

 

La maison est issue d'un domaine terrien familial. Cet ensemble, extrêmement riche, est un véritable témoin de l'habitat des paysans vignerons à Lavaux et de leurs activités, appartenant à un passé encore récent. Inscrit en Note 3 au recensement architectural du Canton de Vaud, il bénéficie d'une protection générale.

Le maître d'ouvrage, lui-même charpentier à la tête de son entreprise Lambelet SA, s'est beaucoup investit afin de réaliser une rénovation exemplaire et respectueuse de ce patrimoine.

 

Charpente massive et murs de pierres

Les propriétaires habitent le bâtiment principal. Une grange-écurie et un four à pain parfaitement restaurés jouxtent la bâtisse qui donne d’un côté sur la rue et d'un autre sur une cour intérieure qui se prolonge sur le jardin potager et le petit verger. Mathieu Cardinaux, architecte du projet de rénovation explique : « En plus de réaliser son propre logement, le maître d’ouvrage souhaitait réaliser un appartement d’environ 70m2, voué à la location, ainsi que trois chambres d'hôtes. L'intervention a consisté en une rénovation totale. Pour ne pas dénaturer l'ensemble mais conserver la substance historique, nous avons choisi de mettre en valeur la morphologie du bâtiment avec des murs en pierres apparentes et une magnifique charpente qui révèle l'identité de chaque volume ». Une attitude similaire, vouée aux espaces extérieurs, a su convaincre les autorités chargées de délivrer les autorisations, à savoir la commune, la section des Monuments Historiques ainsi que la Commission Consultative Lavaux.

 

Un atrium central diffuse la lumière

Trois logements spacieux ont été aménagés dans la vieille bâtisse, y compris dans les combles. La volumétrie a été conservée sans modification. Le troisième logement est intégré dans la grange. Pour préserver le caractère du rural, le socle en maçonnerie porte le volume en bois superposé.  L’authentique four à pain d’époque a été rénové et reste fonctionnel.

Le projet relie de manière fluide les espaces entre eux. Les pièces s'ouvrent en façades sur rue, sur cour et sur jardin. Un grand escalier central, dans l'atrium, déssert les duex étages. Pour remédier aux volumes étroits et profonds d'origine, une petite ouverture en toiture a été transformée en une grande fenêtre de toit. Un atrium central conduit cette généreuse lumière de toiture, sur les trois niveaux.

Au niveau technique, les panneaux solaires ont pu être intégrés discrètement à la couverture de la grange. Les enduits à la chaux, le vieux bois, la pierre ainsi que les sols en chêne brossé, ajoutent au charme de cette demeure dont la rénovation a été soignée jusqu’aux pavages extérieurs, entièrement refaits à l’identique.