L’Hôtel Mövenpick de Lausanne s’agrandit

L’Hôtel Mövenpick de Lausanne s’agrandit

Gefäss: 
Situé à Ouchy, l’Hôtel Mövenpick pourra compter sur une aile supplémentaire en porte-à-faux de 72 chambres, au nord. D’ici 2011, il deviendra ainsi le plus grand quatre-étoiles de Suisse romande et le troisième de Suisse.
 
Movenpick
L’Hôtel Mövenpick d’Ouchy ne connaît pas la crise. Ce quatre-étoiles construit en 1988, face au lac Léman, s’apprête à créer 72 nouvelles chambres supplémentaires. Entre 2002 et 2004, il a déjà joui d’une rénovation complète, avec un budget de 15 millions de francs. Fort de son succès, il a même obtenu en 2006, le titre de meilleur établissement parmi les septante que compte la chaîne en Suisse et dans le monde. «Les 265 chambres sont occupées à un taux de 95-100%  les jours de semaine. Si nous avions une trentaine de chambres en plus, nous pourrions facilement les revendre», confirme Christian Kramer, directeur de l’Hôtel Mövenpick d’Ouchy. Des chiffres qui s’expliquent surtout grâce à la clientèle d’affaires provenant des grandes institutions des environs, telles que l’IMD, Philip Morris, la Maison du sport international, le Comité international olympique, mais aussi Nestlé, Medtronic, BCV et le siège de Nespresso à quelques pas. «Les hommes d’affaires apprécient l’hôtel car il se trouve proche des axes principaux et qu’il compte des belles chambres avec vue sur le lac. Mais aussi parce que nous misons sur un service personnalisé avec les clients fidèles», poursuit le directeur. 
Un agrandissement de l’infrastructure hôtelière est donc nécessaire. En mars 2008, la multinationale invite trois bureaux d’architectes suisses à proposer un projet. C’est celui du bureau lausannois Hofmann & Gailloud qui a le plus séduit Mövenpick, parce qu’il propose des balcons pour chaque chambre et qu’il crée six chambres réparties sur les côtés qui ont la vue sur le lac grâce à sa configuration des étages. L’opération devrait coûter entre 15 et 20 millions de francs et durer près de 18 mois. L’inauguration est donc prévue en automne 2011. L’aile supplémentaire comptera six étages, au nord, sur le site arborisé dont jouissent pour l’instant les clients de l’hôtel qui ont la vue sur cour. Une trentaine d’arbres et d’arbustes devront être abattus et remplacés en préparation du terrain. Reliée au bâtiment actuel par des passerelles couvertes, la nouvelle section comprendra douze chambres par étage et trois salles de conférence au rez-de-chaussée enterré. Le toit de l’annexe sera végétalisé et recouvert partiellement de panneaux solaires.
 
Une annexe en porte-à-faux 
«Notre projet est celui qui parvenait à offrir le plus grand nombre de chambres possible dans cette configuration exigüe», explique Michel Gailloud, architecte associé. Plutôt que de proposer une barre au nord qui n’intervenait pas statiquement avec l’hôtel, les concepteurs imaginent une nouvelle aile en porte-à-faux sur le bâtiment existant, au niveau de sa cour intérieure. «Une partie du nouveau bâtiment tombe sur la dalle existante de la cour. Nous ne pouvions pas reporter les charges sur cette partie, parce que cela aurait nécessité des renforcements et que le maître d’ouvrage ne souhaitait qu’un minimum d’interventions dans cette zone afin de garder l’hôtel ouvert pendant toute la durée des travaux. L’effort doit donc être transmis sur l’autre partie qui prend assise au sous-sol. Pour y parvenir, nous avons suspendu les dalles au mur en renforçant l’armature de ces derniers et misé, en façade, sur un système de fenêtres alternes qui permet la descente en diagonales du système de charges», explique Stéphane Garin, ingénieur et chef de projet au sein du bureau Daniel Willi.  
Des touches contemporaines
Souhaitant enrichir les chambres d’une salle de bain plus complexe, les concepteurs organisent un concours d’architecture d’intérieur, remporté par le bureau allemand Madeby Markus-Diedenhofen.
Ce dernier a proposé une salle de bain  ouverte sur l’entrée et la chambre ou fermée par une porte coulissante. Une interpénétration qui engendre une circulation intéressante dans l’espace. Toutes les chambres bénéficient d’un balcon, créant un effet visuel de profondeur non négligeable. Dans une géométrie relativement simple, chaque chambre a donc une qualité spatiale agréable. 
Etant donné que la nouvelle aile ferme la cour, la transparence est de mise sur la façade intérieure du nouveau bâtiment. Pour créer un effet d’évanescence, une façade rideau en vitrage bois est privilégiée. «La nouvelle annexe remplace la forêt, nous voulions donc créer quelque chose d’immatériel avec le verre. Côté extérieur, les architectes misent sur une façade de vitrage en bois avec des structures métalliques pour les balcons. Les dalles apparentes, en béton, des six étages contrastent avec l’aspect monolithique du bâtiment existant en amenant un effet d’horizontalité. Toute la façade sera recouverte de stamisol, un mélange de fibre de verre et de plastique, qui est semi-transparente. Des stores à rouleaux sont situés à l’extrémité des balcons. «Lorsqu’ils sont baissés, le bâtiment aura un aspect tactile évoquant une boîte recouverte d’une peau.  Le stamisol créera des transparences assez ludiques», donne à voir l’architecte.
 
Les atouts de Lausanne
S’il est d’ores et déjà le plus grand hôtel de Lausanne en termes de nombre de chambres, l’Hôtel Mövenpick d’Ouchy deviendra, avec sa nouvelle aile, le plus grand quatre-étoiles de Suisse romande. Pas étonnant, donc, que ce projet enchante Olivier Français. «Cela montre les atouts de Lausanne. Il ne manque plus que mon tunnel à Ouchy, et le quartier sera tranquille», confiait le municipal en charge des Travaux au quotidien 24 Heures. Le directeur de l’hôtel prévoit d’engager une quinzaine de nouveaux collaborateurs pour gérer la hausse de fréquentation. «337 chambres, cela peut sembler grand. Mais pas en comparaison avec les autres hôtels que j’ai dirigé à Hongkong, Bangkok ou Pékin qui pouvaient compter jusqu’à 650 chambres. Je n’ai donc aucune appréhension», sourit le directeur lausannois. 
Emilie Veillon
 
 
INTERVENANTS
Maître d’ouvrage
MMK Immobilientreuhand AG, Zurich
Architectes
Hofmann & Gailloud Sàrl, Lausanne
Ingénieurs civils
Daniel Willi SA, Montreux
Direction des travaux
Tekhne SA, Lausanne
Géotechnicien
Karakas & Français SA, Lausanne
Ingénieurs CVSE
ISB Energie Consulting
Design d’intérieur
Madeby, Reutlingen, Allemagne