Rupture de contrat à Malley

Le centre sportif de Malley et Steiner SA rompent leur collaboration

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: Steiner SA
Rupture consommée à Malley

Après trois ans d’une collaboration animée, la société anonyme propriétaire du Centre sportif de Malley et l’entreprise générale Steiner annoncent leur rupture. L’ouverture de la piscine est reportée d’un an au moins. Des désaccords persistants expliquent ce divorce.

Source: 
Vaudoise Aréna

La future piscine de Malley n'ouvrira pas ses portes au public avant un an au moins.

Les plus grands chantiers ne sont pas de longs fleuves tranquilles. Celui du complexe sportif de Malley (VD) en particulier. Le CSM, maître de l’ouvrage, a dû le constater depuis le début de l’année. La crise sanitaire et des désaccords persistants avec l’entreprise générale Steiner SA en sont les causes principales.

Le coronavirus n’explique pas tout

Pourtant, le chantier est presque à son terme. L’inauguration des trois patinoires de la Vaudoise Aréna avait consacré une belle aventure de construction, avec ses hauts et ses bas. Cela malgré quelques incidents entre le CSM et l’entreprise générale. Quelques faux plafonds étaient tombés et certains éléments de portage de la ventilation accusaient des courbures inquiétantes en mars dernier. Steiner a commencé par invoquer que ces défauts n’étaient pas dus à un problème de construction et indiquer que les relations avec le CSM étaient constructives. Aujourd’hui, avec la rupture des relations contractuelles, le ton a changé. La nature des désaccords porte sur les conditions d’exécution des travaux de la dernière étape. La crise sanitaire ne peut tout expliquer, même si les désaccords se sont aggravés ce printemps.

Retards importants

Ce divorce provoque des retards importants de la fin du chantier. Celui de la piscine, en particulier. Les installations nautiques ne pourront pas être remises au public en octobre 2020, comme prévu. Le CSM prévoit de mettre les infrastructures à disposition au printemps 2022. Environ 20% des travaux nécessaires restent encore à faire.

Le projet est réalisé

Steiner SA et le CSM négocient encore leur divorce à l’amiable, en sachant que le projet est réalisé, comme l’affirme un communiqué commun. Les délais de livraison de chantier seront impactés, mais le maître d’ouvrage fait son possible pour que les travaux se poursuivent. Il a confié la direction des travaux à l’entreprise  qui assume le mandat de chef de projet et reprendra les contrats des sous-traitants.

Permis tardif pour la patinoire

En ce qui concerne la patinoire, le CSM n’a reçu le permis d’exploitation définit que tout récemment. Il restait un problème de conformité aux normes anti-incendie à résoudre. Les patinoires, ouvertes il y a un an, ont été mises au bénéfice d’une autorisation provisoire. Par ailleurs, les travaux de création des salles d’escrime et de tennis de table devraient se terminer prochainement.