Réduire l’énergie grise grâce au réemploi

Steiner s’associe à la plateforme Salza pour promouvoir le réemploi

Gefäss: 
Teaserbild-Quelle: © Steiner SA
Réduire l’énergie grise grâce au réemploi

Promouvoir le réemploi est une approche écoresponsable. Elle est utilisée pour la première fois par le développeur immobilier Steiner SA en Suisse romande pour le projet des Rives de la Baye à Montreux.

Rives de la Baye à Montreux, Salza, réemploi, Steiner SA

A Montreux,au coeur de la ville, l'emblématique menuiserie Moraz va être métamorphosée en quatorze logements, tout en réutilisant au mieux les matériaux existants.

Le réemploi consiste à réutiliser des éléments de construction. Si cette pratique existe depuis longtemps, elle est tombée en désuétude depuis l’ère industrielle pendant laquelle la production de matériaux de construction a été standardisée. Un rapport de l’Office fédéral de l’environnement[1] estime qu’en Suisse, 75’000 tonnes de matériaux de construction pourraient faire l’objet d’une réutilisation ultérieure. Toutefois, seule une infime partie est effectivement réemployée.

Démolir en réfléchissant

A Montreux, aux Rives de la Baye, Steiner SA prévoit la transformation d’une ancienne menuiserie et la construction de nouveaux bâtiments afin d’offrir un lieu de vie où se mêlent commerces, bureaux et habitations. La société planifie actuellement la démolition de certaines parties de l’ancien site industriel.

Pour Thibaut Gillig, chef de projet en développement immobilier chez Steiner SA, «le réemploi est particulièrement intéressant, car il permet de préserver l’énergie grise des éléments de déconstruction. Plus besoin de fabriquer et transporter un produit qui est déjà prêt à être mis en œuvre. A la clé, sauvegarde de matières premières, réduction d’émissions de CO2 et même parfois maintien d’un savoir-faire artisanal.»

Objets à donner

Le développeur immobilier s’est associé avec le spécialiste du réemploi en Suisse: Salza.«Le projet des Rives de Baye est l'exemple du site qui a éveillé l'attention sur la qualité des bâtiments industriels, explique Olivier de Perrot, directeur de Salza. Le projet cherche à faire du réemploi in situ dans le sens qu'il s'intègre partiellement dans l'existant, ce qui est le degré zéro du réemploi. Et les autres éléments de valeur seront offerts sur notre plateforme internet.»  

Cette plateforme Salza documente – après un bilan amiante – les pièces mises à disposition. Les éléments valorisables tels que fenêtres, portes, revêtements de sol, etc. sont ensuite mis en ligne. Les acquéreurs potentiels peuvent alors visualiser les pièces et la date de démontage.

Particuliers intéressés

Finalement, cette approche permet d’obtenir des articles à moindres frais tout en réduisant les coûts de démolition – sans oublier que l’environnement bénéficie en fin de compte de cette revalorisation. Olivier de Perrot mentionne que ce sont les particuliers qui sont encore les moteurs du réemploi, mais que les collectivités publiques commencent à s’intéresser à cette pratique.