Un projet de transport par câble se concrétise à Sion

La capitale du Valais relie la plaine à la montagne

Gefäss: 
La liaison plaine - montagne se soncrétise à Sion

Sion dépose une demande de concession pour relier par un transport câblé, le centre-ville et le quartier des Mayens de l’Ours, à 1400 m d’altitude, en seulement dix minutes.

L’idée d’un transport par câble qui relie le centre-ville de Sion fait partie du grand programme de réaménagement urbanistique nommé Ronquoz 21. Il s’agit de créer un nouveau quartier d’habitations en montagne, aux Mayens de l’Ours à 1400 mètres d’altitude, en le reliant à la gare de Sion par un transport public câblé. Thyon 2000 et le domaine des 4 vallées ne seront alors plus qu’à 20 minutes du centre. Un atout non seulement pour les habitants qui veulent vivre en montagne sans être loin de leur lieu de travail, mais aussi pour le tourisme. La commune a donc déposé une demande de concession pour une desserte par une télécabine depuis le pied du domaine skiable des 4 Vallées.

 

Le métro câblé, plus rapide et moins cher

Suite aux récentes fusions communales, la ville de Sion a vu son territoire s'étendre jusqu'à 2300 mètres d'altitude. La création d'un quartier d'habitations à 1500 mètres est dans la logique du développement territorial de la ville. Une liaison par câble est une alternative crédible au transport individuel motorisé, a expliqué mardi le président de la ville Philippe Varone.  Les infrastructures récentes se sont adaptées à un usage urbain : capacité jusqu’à 30 passagers, sièges chauffant, aération et surtout, des systèmes de câbles plus silencieux. Leur bilan écologique et leur capacité – entre 2000 et 5000 personnes transportées par heure – les classent dans la catégorie mobilité douce. Plus rapide à installer qu’une ligne de tram ou de bus, le téléphérique coûte aussi moins cher, au moment de la construction comme de l’exploitation, puisqu’il ne nécessite pas le personnel d’un réseau de tram ou de bus. Pour 15 millions d’euros, on peut bâtir une ligne de 2000 mètres capable de transporter 3000 personnes par heure.

Pleine nature à dix minutes de la ville

Qui ne rêve pas d’habiter à quelques minutes des activités urbaines et de son lieu de travail, tout en restant en pleine nature ? C'est justement le projet pour ce quartier urbain situé aux Mayens de l’Ours. La liaison câblée rend le hameau accessible en moins de dix minutes de la gare de Sion. La ville annonce que « des efforts importants seront consentis ces prochaines années afin de planifier et d’accompagner la transformation progressive des secteurs de départ et d’arrivée de la télécabine. Cela concerne bien évidemment le secteur Ronquoz 21, en intégrant cette nouvelle liaison câblée à la gare de Sion. »

D’autres projets romands de transport par câble

Genève étudie une ligne de télécabine pour Le contournement aérien genevois. Il s’agirait de relier Vernier et l’aéroport à deux zones en plein développement démographique à l’ouest de la ville: la commune de Bernex et la zone industrielle de Ziplo, à Plan-les-Ouates.

A Fribourg, pour désengorger la route, le Grand Conseil a accepté en mai 2016 un postulat réclamant l’étude par le gouvernement cantonal d’un projet de métrocâble qui relierait la gare, l’hôpital et la sortie d’autoroute.

Morges hésite entre le bus et une télécabine qui pourrait voir le jour entre la gare de Morges et la commune de Tolochenaz, à l’ouest, destinée à une forte croissance démographique au cours des prochaines années. L’idée figure dans la stratégie de développement urbain 2030 de l’association Région Morges, qui réunit 11 communes vaudoises.